La technologie femtocell prépare son assaut

CloudRéseauxTrès haut débit

Le nombre de boîtiers femtocell présents dans les foyers et les entreprises devrait croître de 657% en trois ans. Cette technologie hybride devrait intéresser les équipementiers, les FAI et les opérateurs mobiles.

La technologie femtocell est faite pour durer. Selon une étude du cabinet iSuppli, le nombre de boîtiers femtocell va passer de 571 000 stations en 2009, à 1,9 million cette année, pour atteindre, en 2011, les 7,2 millions d’unités et les 39,6 millions  de stations de base écoulées en 2013, soit une progression spectaculaire de 657% en trois ans.

Rappelons que la technologie femtocell permet de créer des points d’accès afin d’établir des mini-réseaux 3G via une connexion haut débit IP standard de type ADSL, directement au domicile des abonnés ou dans les entreprises.

Ces femtocells, également appelées femtocellules, se matérialisent sous la forme de petits appareils plug-and-play de faible puissance, qui offrent une couverture 3G localisée et une capacité dédiée en utilisant la connexion haut débit de l’abonné comme liaison.

Pour le moment, la technologie femtocell reste encore peu connue du grand public, même si des équipementiers, des opérateurs et des fournisseurs d’accès à Internet poussent l’intégration des stations de bases femtocell auprès du grand public.

Ainsi, Alcatel-Lucent propose depuis quelques semaines aux entreprises une nouvelle offre femtocell, basée sur un routeur de mini-station de base femto conçu par l’équipementier télécoms, qui réunit l’accès radio 3G W-CDMA/HSPA et les éléments de cœur de réseau.

En outre, SFR s’est aussi récemment tourné vers cette nouvelle technologie de communication hybride, en proposant depuis la fin de l’année dernière à ses clients un nouveau boîtier baptisé SFR Home 3G, à connecter à sa set-top box, pour pouvoir faciliter les communications 3G passées depuis un mobile ou un PC connecté au Web grâce à une clé 3G.

Le FAI Free intègrera lui aussi à sa prochaine génération de Freebox la technologie femtocell.

Les opérateurs ont tout intérêt à soutenir le développement des stations de base femtocell. En effet, la bascule, à l’intérieur des bâtiments, vers l’ADSL pour profiter d’une couverture 3G pourrait contribuer à partiellement désengorger les réseaux mobiles, qui pourraient vite arriver à saturation.

L’expérience utilisateur pourrait aussi s’en trouver améliorée, dans la mesure où la couverture 3G traditionnelle proposée par les opérateurs mobiles restent souvent inégale d’un endroit à un autre, notamment en intérieur.

Ubiquisys promet un boîtier femtocell à moins de 100 dollars
Ubiquisys, un équipementier spécialisé dans la femtocell, vient de sortir une station de base femtocell coûtant moins de 100 dollars. Un prix attractif pour une technologie naissante. Ce boîtier, baptisé G3-Mini, peut gérer jusqu’à 8 appels en simultané et offrir des téléchargements pouvant atteindre les  14,4 Mbit/s.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur