Technologies d’affichage : Samsung s’empare intégralement de Novaled

Régulations
samsung_novaled

Samsung a signé, ce 9 août, un accord pour monter, via sa filiale Cheil Industries, à 100% du capital de l’Allemand Novaled, spécialiste des technologies d’affichage OLED.

Via sa filiale Cheil Industries, dont les travaux gravitent essentiellement autour de la chimie organique, Samsung a signé, ce 9 août, un accord pour monter à 100% du capital de l’Allemand Novaled, spécialiste des technologies d’affichage OLED.

Le groupe high-tech d’origine sud-coréenne a fait de ces diodes électroluminescentes organiques (l’acronyme est utilisé pour “Organic Light-Emitting Diode”) l’un de ses principaux axes de recherche et développement à court terme.

Et pour cause : cette alternative aux actuels cristaux liquides (LCD) présente des avantages en termes d’empreinte et de consommation électrique, tout particulièrement parce qu’elle n’est pas dépendante d’un système de rétroéclairage.

Samsung compte en faire un pilier stratégique dans sa conquête du salon numérique, notamment sur le segment des Smart TV, mais aussi celui des smartphones… avec en toile de fond des produits à vocation BtoB.

Estimé à 8 milliards de dollars en 2012, le marché des dalles OLED pourrait générer 20 milliards de dollars à l’horizon 2017, selon DisplaySearch.

Cette montée en puissance se fait ressentir à travers la croissance des activités de la division Samsung Display, qui a enregistré, au 2e trimestre 2013, un résultat opérationnel de 755 millions d’euros, contre 480 millions un an plus tôt.

Le fabricant des terminaux Galaxy était déjà actionnaire de Novaled à hauteur de 9,9%, via son fonds de capital-investissement.

Sa filiale Samsung Electronics acquiert, en vertu de l’accord entériné ce 9 août, une part minoritaire d’environ 40%. Cheil Industries récupère le reste, en l’occurrence un peu plus de 50% du capital.

Une transaction évaluée à 210 millions d’euros en numéraire et 30 millions en motivations sur résultats.

Fondé en 2001 par des étudiants de l’Université et de l’Institut Fraunhofer de Dresde, Novaled dispose aujourd’hui d’implantations au Japon et en Corée du Sud.

Son chiffre d’affaires 2012 s’élève à 26 millions d’euros, pour presque autant de fonds levés essentiellement auprès de groupes allemands comme eCAPITAL entrepreneurial Partners AG, Zweite TEchnoStart Ventures Fonds GmbH & Co et JG TUDAG TU Dresdenn AG.

La société, qui oeuvre sur un modèle ‘fabless’, s’est distinguée en élaborant son propre processus de conception, utilisé pour développer des solutions OLED plus performantes et plus stable.

Elle possède un portefeuille d’environ 500 brevets, pour la plupart dans le domaine de la chimie analytique.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien l’entreprise Samsung ?

Crédit photo : Apples Eyes Studio – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur