Technologies mobiles : un gisement d’emplois en pleine exploitation

4GMobilitéOpérateursRégulationsRéseaux
industrie-mobile-technologies

Le Boston Consulting Group estime que la révolution des technologies mobiles a contribué à créer 11 millions d’emplois directs en 2014.

En pleine tempête mondiale, le mobile a été un phare. C’est sur ce propos que les experts du Boston Consulting Group (cabinet international de conseil en stratégie) concluent leur rapport “The Mobile Revolution“.

A en croire cette étude commandée par Qualcomm (spécialiste des semi-conducteurs et des communications sans fil), l’industrie des technologies mobiles a généré un chiffre d’affaires sans précédent en 2014 : 3300 milliards de dollars. Elle a aussi créé 11 millions d’emplois directs dans le monde.

A l’heure actuelle, plus des deux tiers des postes du secteur sont considérés “à haute valeur ajoutée”, qu’ils soient liés à la R&D, à la conception de terminaux et de composants ou encore au développement d’applications.

Entre 2009 et 2013, les entreprises de l’industrie mobile ont investi 1800 milliards de dollars dans les infrastructures et la R&D. Une enveloppe plus importante que celle débloquée par la pharmaceutique et les biotechnologies réunies.

Sur cette même période, le chiffre d’affaires de l’industrie mobile a augmenté en moyenne de 13 % par an. Un taux deux fois plus élevé que celui de l’économie mondiale.

Le Boston Consulting Group constate aussi que les technologies mobiles ont contribué à hauteur de 1200 milliards de dollars au PIB de six pays étudiés à la loupe : les Etats-Unis, l’Allemagne, la Corée du Sud, le Brésil, la Chine et l’Inde.

Autre observation : les infrastructures de communication mobile – celles qui permettent la fourniture de services voix et données via une connexion cellulaire – reposent presque exclusivement sur de l’investissement privé. Contrairement par exemple aux ponts, aux routes et aux aéroports.

Comme le note toutefois Silicon.fr, les acteurs du secteur devront investir 4000 milliards de dollars supplémentaires d’ici à 2020 pour soutenir efficacement l’innovation et la croissance à venir du marché.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les formations aux métiers du secteur high-tech ?

Crédit photo : SunnySideUp – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur