Techstars pose ses valises au Partech Shaker

EntrepriseStart-up
techstars-partech-shaker
0 0 Donnez votre avis

Techstars décline son programme d’accélération à Paris, en partenariat avec le campus de start-up Partech Shaker.

Vous avez demandé Bertier Luyt ? On l’a retrouvé chez Techstars.

Quelques mois après la liquidation de sa société Le FabShop*, le serial-entrepreneur rebondit au sein de l’accélérateur américain, dont il va superviser l’activité en France.

Le point d’appui pour cette implantation est situé dans le centre de Paris, au 33, rue du Mail (2e arrondissement). Il s’agit du Partech Shaker, du nom de ce campus de start-up inauguré fin 2014 par le fonds d’investissement Partech Ventures.

Techstars y décline son programme d’accélération de 13 semaines déjà mis en place dans plus d’un vingtaine de structures entre les États-Unis, l’Europe (Berlin, Londres, Tel Aviv…) et l’Afrique.

L’initiative est accompagnée par Air Liquide, Groupama, Renault, Total… et FDJ, dont le discours résume l’objectif de tous ces partenaires : enrichir leur capacité à identifier des jeunes pousses et à « qualifier la maturité de technologies nouvelles », tout en permettant à leurs propres équipes internes d’être accélérées pendant plusieurs semaines.

Dix élus

Pour Partech Ventures, cette démarche s’inscrit dans la continuité du programme « Europe Made Easy », lancé en 2016 pour faciliter l’installation en France d’entreprises technologiques étrangères.

Du côté de Techstars, on prendra, en échange d’un financement de 120 000 dollars, 6 % du capital des start-up qui seront sélectionnées pour la première promotion.

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 18 juin, pour une « rentrée » le 10 septembre, avec des mentors comme William Shu (Deliveroo) et Nuno Simaria (Hellofresh). L’appel vise large, entre intelligence artificielle, IoT, SaaS, cybersécurité, data, services BtoC, blockchain et smart city. Dix start-up seront retenues.

Le Partech Shaker – où des sociétés comme Dropbox, Pinterest et Etsy ont installé leur activité EMEA – disposait déjà d’un partenariat avec Techstars NYC. Le réseau d’accélérateurs a par ailleurs à son portefeuille plusieurs entreprises d’origine française, dont Babbler (relations médias), Zenchef (ex-1001Menus) et Wynd (digitalisation des points de vente).

* Spécialiste de la « fabrication numérique » entre atelier de prototypage, solutions de modélisation 3D, distribution d’imprimantes 3D et organisation des sessions Maker Faire en France, Le FabShop avait connu des difficultés de trésorerie après l’effondrement des ventes de son partenaire américain MakerBot. Placée en redressement judiciaire en septembre 2015, l’entreprise a été liquidée l’an passé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur