Tele2 offre l’ADSL 1 024 Kbits/s au prix du 512

Cloud

Prévu de longue date, le réajustement de l’offre d’accès ADSL de Tele2 se traduit par un doublement des débits sans toucher aux tarifs. Mais environ 10 % des abonnés dégroupés actuels ne pourront pas en bénéficier.

Pas une journée, ou presque, sans l’annonce d’un nouveau forfait haut débit. La baisse tarifaire de Wanadoo annoncée en décembre (voir édition du 12 décembre 2003) a entraîné une mise à niveau des offres d’accès Internet des concurrents. Après 9Télécom, AOL, Noos, Tiscali et Cegetel, c’est au tour de Tele2 de réajuster son offre. L’opérateur téléphonique, également fournisseur d’accès Internet depuis peu (voir édition du 14 mai 2003), réagit aux évolutions du marché non pas en baissant ses tarifs mais en augmentant les débits. Hasard du calendrier, “l’augmentation des débits était programmée pour le début de l’année”, souligne Jean-Louis Constanza, directeur général de Tele2 France.

A partir du 13 janvier 2004, les nouveaux abonnés bénéficieront donc d’un accès à 1 024/256 Kbits/s au prix de l’actuel 512/128 Kbits/s, à savoir 24,95 euros par mois. Les abonnés actuels au 512 Kbits/s bénéficieront automatiquement des nouvelles conditions avant le 29 février 2004. Les frais d’activation restent offerts jusqu’à fin février et le modem (Bewan USB ou Ethernet) est proposé à 30 euros. Aucune durée d’engagement et aucun frais de désinstallation ne sont requis. Pas plus qu’une éventuelle présélection aux services téléphoniques comme c’est le cas chez certains concurrents.

10 % des abonnés dégroupés exclus

Tele2 privilégie donc les débits plutôt que les tarifs. “Financièrement, nous ne pouvons pas nous permettre de réduire nos tarifs sur le 512”, justifie le directeur général, “et en dégroupé, le 1 024 n’est pas beaucoup plus onéreux que le 512.” Avec cette nouvelle offre, Tele2 repasse dans le peloton de tête des forfaits les plus économiques, mais sur le 1 024 et non plus le 512. Ce forfait ne disparaîtra pas dans l’immédiat car un peu moins de 10 % des abonnés dégroupés ne peuvent en bénéficier pour cause de trop grande distance entre leur prise téléphonique et le central téléphonique de France Télécom (on peut vérifier sur le site de Tele2 l’éligibilité de sa ligne au 1 024 Kbits/s). D’autre part, tous les abonnés n’ayant pas la chance de se trouver sur une zone dégroupée resteront en 512 Kbits/s, soit la majorité des abonnés ADSL actuels du FAI. La direction de Tele2 assure que “entre la moitié et les trois quarts” des abonnés basculeront en zone dégroupée dans le courant de l’année.

Seul 9Télécom est aussi intéressant que Tele2 avec ses 24,90 euros (mais avec la présélection téléphonique). L’offre de Free, avec ses 30 euros, est plus ambiguë puisqu’elle propose, pour le même prix, du 1 024 ou du 2 048 (voir plus, dans les faits, avec la Freebox) selon que l’abonné se trouve en zone dégroupée ou non. Le 2 048 n’est pas, aujourd’hui, à l’ordre du jour chez Tele2. “Pour l’utilisation habituelle du Net, il n’y a pas énormément de différence entre le 1 et le 2 mégabits”, estime Jean-Louis Constanza, “le 2 048 se justifie pour l’usage de services vidéo en ligne et, face à la complexité technique que cela engendre, ce n’est pas intéressant pour nous.” Comme précédemment annoncé (voir édition du 2 septembre 2003), Tele2 vise le million d’abonnés pour 2005.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur