Téléchargement direct : Hotfile torpillé par la MPAA

Régulations
hotfile-fermeture-proces-MPAA-violation-copyright

Par voie de justice, les studios d’Hollywood ont obtenu la fermeture de la plateforme alternative de téléchargement direct Hotfile pour violation du droit d’auteur. Son gérant écope d’une lourde sanction financière.

Hotfile ne peut plus résister à la pression de la Motion Picture Association of America (MPAA) du nom de ce groupement des studios d’Hollywwod qui mène un assaut judiciaire contre cette plateforme alternative d’hébergement et de partage de fichiers (“cyberlocker”) par procédé de téléchargement direct*.

Compte tenu de son incapacité à installer des technologies de type “fingerprinting” pour suivre à la trace la diffusion de fichiers illégaux (films), le service est obligé de fermer ses portes.  De plus, son gérant Anton Titov doit verser des dommages et intérêts d’un montant de 80 millions de dollars à la MPAA, qui avait attaqué Hotfile en 2011 pour violation des droits d’auteurs (copyright).

Fin août, un tribunal de district de Floride à compétence fédérale (U.S. District Court for the Southern District of Florida) avait condamné la société exploitant la plateforme de téléchargement direct depuis 2006 et son propriétaire à titre individuel. Cette sanction tombe après une autre bataille judiciaire également remportée par la MPAA au nom de la lutte antipiratage: la fermeture d’Isohunt.

* Hotfile était un service de téléchargement direct : les internautes pouvaient y charger (uploader) des fichiers, qui étaient ensuite directement téléchargeables anonymement par tout un chacun depuis les serveurs de l’entreprise (source LeMonde, août 2011). Il existait une déclinaison française du service.

fermeture-hotfile-proces-MPAA
————-
Quiz : Connaissez-vous vraiment la musique en ligne ?
————

(Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright: Matthias Pahl)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur