Téléchargement illégal : la RIAA propose de payer les amendes en ligne

Mobilité

Pour le club des grands producteurs de disques des Etats-Unis,
P2Plawsuits.com est un outil de lutte contre le piratage de musique dans les
universités.

La Recording Industry Association of America (RIAA) vient d’inaugurer un site Web permettant de collecter le paiement des amendes des internautes accusés de piratage musical.

P2Plawsuits.com a vocation à limiter le nombre de procès engagés par la RIAA dans le but de réduire les dépenses judiciaires de toutes les personnes reconnues coupables de téléchargement illégal de musique.

Le club américain des plus grandes maisons de disques a d’ores et déjà adressé 400 lettres de règlement à l’amiable à 13 universités, en les invitant à transmettre ces lettres aux utilisateurs de réseau concernés.

“Avec cette nouvelle approche, tout étudiant ou autre utilisateur de réseau peut régler à l’amiable, à un prix réduit, les plaintes déposées à son encontre par des maisons de disque avant que le procès ne soit réellement effectif”, explique la RIAA.

Mitch Bainwol, président de la RIAA, estime que le vol de musique demeure inacceptable et limite les possibilités d’investissement des industries du secteur.

“Ce point se vérifie tout particulièrement dans les campus universitaires, et ce, malgré les modèles innovants tels que Ruckus, qui offrent à tous les étudiants des services de téléchargement gratuits et légaux”, déplore-t-il.

“Notre collaboration avec les administrateurs d’universités nous a véritablement permis d’avancer, aussi nous remercions tous nos collaborateurs pour l’aide qu’ils nous ont apportée”, poursuit Mitch Bainwol. “D’un autre côté, nous reconnaissons que la nature du vol de musique en ligne tend à évoluer, et nous avons donc besoin d’adapter nos stratégies en conséquence. “

Les réseaux peer to peer basés sur les protocoles Ares et Gnutella du type LimeWire, qui gagnent aujourd’hui en popularité, devraient être la prochaine cible de la RIAA.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 1er mars 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur