P2P : le webmaster d’Emule-Paradise.com traîné devant la justice

CloudRégulations

Le procès de l’animateur du site Emule-Paradise accusé de favoriser le téléchargement illégal de films devrait se tenir en mars 2010. Le dossier est assez lourd, selon Le Parisien.

Dans la lutte anti-piratage, les ayants-droit visent non seulement les utilisateurs finaux qui téléchargent des fichiers à partir des réseaux P2P mais aussi ceux qui facilitent les échanges ou les partages de ressources.

Selon Le Parisien qui a révélé l’affaire, Vincent Valade, un jeune webmaster domicilé à Asnières (Hauts-de-Seine), sera prochainement traduit en justice alors qu’il animait un site Internet “facilitateur de téléchargements”.

Son procès pour mise à disposition de films sans l’autorisation des détenteurs légaux des droits d’exploitation devrait se dérouler en mars 2010 dans un tribunal de Paris.

Présenté comme plus qu’un simple bidouilleur, le webmaster, qui avait 20 ans au moment des faits, est poursuivi pour avoir permis le téléchargement de 7113 films dont des block-busters comme Camping, Da Vinci Code ou Les Choristes par l’intermédiaire de son site Internet Emule-Paradise.com.

Une pratique qui a attiré les foudres des sociétés de production Galatée Films et Pathé Renn qui se sont portés parties civiles. Mais l’ensemble des producteurs et des représentants des filières distribution/production du cinéma français sont parties prenantes dans ce dossier.

L’humoriste Jean-Yves Lafesse, qui avait notamment attaqué Dailymotion pour diffusion illégale de ses sketches (et qui avait perdu), ferait également partie des plaignants.

En septembre 2006, le webmaster est appréhendé par la police. Celle-ci met en lumière une petite entreprise du piratage au terme d’une enquête qui dure plusieurs semaines.

Ainsi, les enquêteurs découvrent qu’en deux ans d’exploitation du site Emule-Paradise.com, Vincent Valade serait parvenu à encaisser plus de 416 000 euros de publicité, générés par les clics de centaines de milliers de visiteurs qui passent quotidiennement sur son site internet.

Le webmaster jonglait aussi avec les réglementations bancaires plus favorables : il disposait d’un compte bancaire à Chypre et une de ses sociétés était immatriculée au Bélize, un territoire qui sert de repère aux sociétés qui veulent fuir le fisc.

En dehors du P2P, il a également fait une incursion dans le domaine de la pornographie en ligne. Emule-Paradise.com faisait d’ailleurs la promotion du site X…

Toujours selon Le Parisien, Net Avenir, la régie publicitaire à laquelle le site Internet favorisant les échanges P2P est affilié, fait également l’objet d’une action en justice.

Bien qu’elle conteste les accusations, la société “e-pub” devra s’expliquer devant le même tribunal parisien sur son rôle joué dans le business P2P du webmaster mis en examen.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur