Telecom Italia augmente ses débits et baisse ses prix

Cloud

Au delà de sa nouvelle offre ADSL, le fournisseur d’accès se démarque de la concurrence en proposant un accès en dégroupage total comprenant l’abonnement téléphonique.

Certains baissent leurs tarifs, d’autres augmentent les débits. Telecom Italia a décidé de faire les deux “pour être en phase avec le marché”, précise le service communication de l’opérateur et fournisseur d’accès. Autrement dit, pour rester compétitif dans la pléthore d’offres d’accès ADSL dont les tarifs ne cessent de baisser au plus grand profit des internautes. Ainsi, le 128 Kbit/s devient du 256 Kbit/s pour 22,95 euros par mois ; le 512 se transforme en 1 024 pour 36,95 euros et le 1 024 évolue logiquement vers les 2 mégabits pour 58,95 euros. Commercialisée sous la marque Alice, l’offre de Telecom Italia est loin d’être la plus intéressante du marché comparée à celles de Neuf Telecom (voir édition du 16 février), Tele2 (voir édition du 12 janvier 2004) ou encore Free (voir édition du 5 décembre 2003).

Abonnement téléphonique compris

Mais l’opérateur italien base l’essentiel de sa stratégie sur le dégroupage total, autrement dit sur une offre qui, en combinant accès ADSL et téléphonie, affranchit l’abonné des liens qui l’unissent encore à France Télécom, y compris au niveau de la facturation. Et dans le cas du dégroupage total, l’offre Alice se révèle beaucoup plus intéressante puisque pour 1 euro de plus par rapport à l’offre proposée en dégroupage partiel, la facture de Telecom Italia comprend les 13 euros d’abonnement mensuel jusqu’alors versés à l’opérateur historique. Ainsi, un abonné qui fait le choix du dégroupage total paiera les accès téléphoniques et ADSL 1 024 Kbit/s 37,95 euros (contre 36,95 en dégroupage partiel auquel il faut ajouter les 13 euros de l’abonnement de la ligne, soit 49,95 euros).

Dans ces conditions, on comprend vite l’intérêt d’opter pour le dégroupage total. D’autant que les tarifs de communications téléphoniques et les services proposés par Telecom Italia s’avèrent globalement plus intéressants que ceux de France Télécom. Telecom Italia n’est pour le moment pas en mesure d’indiquer le nombre d’abonnés qui bénéficient du dégroupage total ou qui sont en passe de l’être. Pas plus que ses objectifs en termes de part de marché sur l’ADSL et la téléphonie. Aujourd’hui, l’offre est proposée à Paris, Marseille-Aix, Nice et Lyon, et devrait s’étendre prochainement à Nantes, Strasbourg, Bordeaux, Lille, Toulouse, Montpellier, Toulon et Grenoble.

Support technique gratuit

Soulignons encore que ces offres sont libres de tout engagement de durée, de frais d’activation de ligne et de résiliation et, fait assez rare pour être signalé, l’assistance technique est gratuite. Enfin, la richesse du catalogue, complété par une offre haut débit à la minute, devrait permettre à Telecom Italia de capter une bonne part du marché de l’accès ADSL. Ce qui tendrait à confirmer que la simple fourniture d’accès ne suffit plus à séduire le consommateur de services haut débit.

Article modifié le 19/02/04.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur