Telecom Italia France propose le haut débit en accès libre

Cloud

Telecom Italia signe son grand retour en France en lançant des offres d’accès ADSL, couplées ou non avec le téléphone. Si les tarifs ne sont pas les plus compétitifs du marché, Alice, la marque de l’opérateur, se distingue par une offre ADSL en accès libre.

Depuis le 3 octobre 2003, le marché français de l’Internet compte un nouveau fournisseur d’accès et opérateur téléphonique avec Telecom Italia France (TIF, filiale de Telecom Italia) à travers sa marque Alice. Ce nouveau FAI proposera plusieurs offres ADSL seul ou couplé avec du téléphone. L’originalité du modèle tient dans une offre haut débit en accès libre où, à la manière des accès libres bas débit, l’internaute ne paye que ce qu’il consomme. Après des frais de mise en service facturés 50 euros, Alice Libre propose l’ADSL 128 Kbits/s à 2,5 centimes d’euro (soit 1,50 euro de l’heure). Le débit devrait gratuitement évoluer vers les 256 Kbits/s dès que la ligne téléphonique du client sera dégroupée sur le réseau de TIF, ce qui n’est pas prévu avant 2004. Gratuit jusqu’à la fin de l’année, le modem (Alcatel) sera ensuite loué pour 1,99 euro par mois. Une offre sans abonnement ni engagement qui pourra intéresser les internautes qui surfent peu. Car au delà de 13 heures de navigation par mois, mieux vaudra se tourner, à débit équivalent, vers un forfait à 20 euros environ comme le proposent Tele2, Tiscali ou 9Online. TIF n’en propose pas moins des forfaits illimités 128, 512 et 1 024 Kbits/s pour respectivement 22,95, 41,96 et 58,95 euros par mois. Des tarifs moins intéressants que ce qu’on peut déjà trouver.

L’abonnement à France Télécom offert

Opérateur téléphonique, TIF propose également une offre couplée ADSL et téléphone à 23,95 euros/mois pour un débit de 128 Kbits/s. Si le modem reste en location, aucun frais de mise en service n’est facturé et aucune durée d’engagement n’est exigée. Mais le plus surprenant est l’intégration du coût de l’abonnement à France Télécom (13 euros) dans le forfait. Plus exactement, l’opérateur propose l’abonnement à 10,95 euros tant que la ligne de l’abonné n’est pas totalement dégroupée. Quand elle le sera, l’abonné deviendra client de TIF à part entière, indépendamment de France Télécom. Si l’accès ADSL est illimité, le téléphone est facturé à la minute à raison de 21 centimes d’euro l’appel puis 1 centime la minute pour les appels locaux et 3,1 centimes pour les appels nationaux. L’offre évolue vers du 512 Kbits/s et téléphone illimité en local et national (hors facturation des 12 centimes d’euro par appel) pour 47,95 euros par mois. Et 59,95 euros pour du 1 024 Kbits/s avec téléphone entièrement illimité. Bref, pour se distinguer de la concurrence déjà en place, Telecom Italia France n’hésite pas à proposer des offres originales même si elles ne brillent pas forcément par leur simplicité.

Les offres dégroupées de la filiale de Telecom Italia s’appuieront notamment sur un réseau de 1 900 km de fibres optiques en France. Telecom Italia, qui investira entre 500 et 600 millions d’euros sur la période 2003-2005 pour se développer en Europe, estime que le marché français du haut débit “est l’un des plus actifs”. Deuxième pays européen équipé en termes de nombre de lignes ADSL, la France comptera, selon les analystes, 8,5 millions d’internautes en haut débit en 2006 contre 1,8 million aujourd’hui. Dans un premier temps, TIF lancera ses services sur Paris, Marseille, Nice et Lyon pour s’étendre ensuite sur les treize agglomérations urbaines les plus denses. Les 150 points d’accès dégroupés prévus pour la fin 2003 couvriront 18 % de la population avant de s’étendre à 35 % via 400 points d’accès fin 2004. L’opérateur n’a cependant pas précisé quelle part de cette population il espérait conquérir. Telecom Italia signe donc son grand retour sur le marché français après avoir cédé 9Telecom à LDCom en 2002, ainsi que sa participation dans Bouygues Télécom.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur