Telecom Italia : Vivendi et Xavier Niel vont redescendre dans le capital

BourseEntrepriseOpérateursRéseaux
telecom-italia-dilution-parts-vivendi-xavier-niel
2 2

En raison d’un levier financier actionné par Telecom Italia, l’influence des deux blocs français qui s’affrontent dans le capital de l’opérateur va diminuer.

Ca bouge encore dans le capital de Telecom Italia, qui veut convertir ses actions d’épargne en actions ordinaires. La direction de l’opérateur télécoms compte soumettre cette proposition aux actionnaires le 15 décembre prochain.

Objectif affiché : simplifier la structure de son capital et accroître le flottant et sa liquidité en Bourse afin de faciliter le financement des réseaux (fixes et mobiles). En Italie, les pays manquent d’infrastructures modernes dans ce sens.

Cette opération – « fortement dilutive » pour les actionnaires selon Les Echos – va réduire la portée des montées en charge progressive dans le capital de Telecom Italia recensées dans les dernières semaines et effectuées pat Vivendi d’un côté et par Xavier Niel de l’autre.

Les investisseurs français auraient pu limiter l’impact de cette dilution s’ils détenaient eux-mêmes des actions d’épargne. Ce n’est pas le cas pour Vivendi, selon Reuters.

En conséquence, Vivendi, qui a atteint 20% dans le capital de l’opérateur italien, pourrait retomber à 14%. Tandis que Xavier Niel, qui a la possibilité de monter jusqu’à 15,1% du capital avec diverses options, repasserait à 10%.

A travers sa holding personnel d’investissement NJJ, Xavier Niel a déclaré à l’autorité de régulation de la Bourse en Italie qu’il agissait « en son nom propre et pas de concert avec d’autres parties ».

Par l’intermédiaire de Rock Investment, NJJ Holding détient différents types d’options sur Telecom Italia avec des dates de règlements s’échelonnant dans la période juin 2016 – janvier 2017.

(Crédit photo : Adriano Castelli / Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur