Telecoms B2B : Bpifrance soutient KOSC, qui veut peser face à Orange et SFR

CloudEntrepriseGestion réseauxLevées de fondsOpérateursRéseaux
kosk-telecom
3 7

La banque publique d’investissement accompagne l’émergence de KOSC Telecom, le nouvel opérateur de gros sur le marché BtoB, à hauteur de 9 millions d’euros.

KOSC Telecom, un nouvel opérateur de gros sur le marché BtoB qui a émergé avec la reprise du réseau télécoms de Completel (ex-Numericable-SFR), reçoit le soutien de Bpifrance.

La banque publique d’investissement va injecter 9 millions d’euros dans la société. Ce qui va se traduire par une prise de participation au capital de KOSC et la mise en place d’un prêt sans garantie, précise Silicon.fr.

« Cet accompagnement va nous permettre d’accélérer notre développement pour être en mesure de proposer nos premières offres commerciales d’ici fin mars », déclare Antoine Fournier, Directeur général de l’opérateur alternatif.

Cet apport d’argent frais pourrait servir à financer des opérations de croissance externe.

« Les pouvoirs publics sont très attentifs au marché télécoms entreprises dont la concurrence reste encore limitée, et au déploiement du réseau très haut débit optique qui constitue un véritable enjeu pour les TPE-PME et pour la vitalité du tissu économique, particulièrement en zone rurale », précise Yann de Prince, Président du directoire de KOSC Telecom.

Avec son réseau français de fibres sur l’Hexagone (voir le schéma de son backbone au niveau national), KOSC a affiché ses ambitions dès son émergence à la fin de l’année dernière : devenir le troisième opérateur télécoms sur le marché des réseaux fixes à haut débit des entreprises.

Comme feu le réseau Completel, le nouvel opérateur ne s’adresse pas aux utilisateurs résidentiels en France. Il compte animer le marché du wholesale pour les autres opérateurs et des offres télécoms pour les entreprises  face à Orange et SFR.

A l’origine de la société, on trouve un consortium actionnarial assez hétéroclite : Yann de Prince, Antoine Fournier, Boris Clausse (le trio se connaît depuis l’aventure de l’opérateur télécoms B2B Mobius à la Réunion revendu au groupe Altice), OVH, des « partenaires financiers français » et maintenant Bpifrance.

« L’équipe managériale exerce le contrôle de l’opérateur, aucun des co-actionnaires ne détenant la majorité », précise-t-on sur le site Web du nouvel opérateur.

(Crédit photo : KOSC Telecom)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur