Télécoms – entreprise : Nerim change de main

CloudEntreprise

L’opérateur télécoms pour les entreprises change d’actionnariat dans le cadre d’un MBO sous la houlette du fonds CM-CIC LBO Partners.

Créé en 1999 par Christophe Carel et Raphaël Bouaziz, l’opérateur télécoms indépendant Nerim change de main.

Les deux principaux actionnaires de l’opérateur d’entreprise – Christophe Carel et Jacques Bouaziz (père de Raphaël Bouaziz et P-DG de l’enseigne Ventilo de prêt-à-porter féminin) – ont vendu leurs parts pour des raisons personnelles.

Cyril de Metz, qui était directeur général et devient désormais président de Nerim, nous a expliqué par téléphone que ces deux actionnaires historiques représentaient tout de même presque 70% du capital.

Dans ce cadre là, ils ont mandaté une banque pour trouver des repreneurs. Je suis allé rencontrer des investisseurs, avec comme objectif de rester une entreprise indépendante. Si un autre opérateur nous avait repris, on imagine ce qui serait arrivé à nos emplois…“, affirme le nouveau président.

Après une quarantaine de rencontres, j’ai trouvé CM-CIC LBO Partners, dont j’ai apprécié l’approche.

Ce fonds de capital-investissement appartient au Groupe Crédit Mutuel – CIC, et devient “l’actionnaire de référence” avec 58% des parts. Quelques autres fonds devraient aussi entrer au capital.

Le reste va aller aux dirigeants (en particulier Cyril De Metz et Raphaël Bouaziz), cadres et employés, dans le cadre d’une opération de management buy-out (MBO), qui leur permettra de contrôler plus d’un tiers du capital.

Cyril De Metz devient le nouveau président à la place de Christophe Carel (qui quitte la société).

Raphaël Bouaziz conserve son poste de Directeur technique.

Le poste de directeur général est supprimé.

Le président assure que “ce qu’on veut exprimer à l’issue de cette opération c’est qu’on a trouvé une solution pour garantir l’indépendance de Nerim grâce à un pacte d’actionnaires. Les employés et les clients peuvent se rassurer.”

Nous allons aussi continuer notre développement, en particulier avec des acquisitions. Notre partenaire a les poches larges…”

Nerim est une PME d’une cinquantaine de salariés. L’opérateur propose des services d’accès Internet (xDSL, fibre), d’hébergement et de téléphonie (fixe, mobile) pour le compte des entreprises.

Avec une croissance moyenne de 20% par an, un chiffre d’affaires de 24 millions d’euros en 2011 (20,5 millions d’euros en 2010) et plus de 20 000 clients (TPE-PME-administrations), la société se porte apparemment plutôt bien.

“Nerim est un acteur indépendant, autofinancé et rentable depuis 2005”, peut-on lire dans le dossier de presse 2011.

Depuis sa création, Nerim a procédé à plusieurs acquisitions de sociétés (qui étaient parfois en difficulté) : Mangoosta (2001, offres ADSL), Internext (2002), Netultra (2008), Sivit (2009) et HGT-Telecom (2010), des bases clients et des actifs réseaux.

Outre la préservation de l’indépendance de la compagnie, l’usage d’un MBO signifie que tous les employés se verront offrir la possibilité d’acheter eux aussi des actions de la société.

Cette opération auprès des salariés sera un moyen de les impliquer davantage dans les résultats de l’entreprise. C’était certainement une attente de la part des salariés”, déclare Cyril De Metz, qui souligne que la moyenne d’age est inférieure à 30 ans dans cette boîte high-tech.

“Nerim a toujours placé sa politique managériale au cœur de ses préoccupations. Là encore, un pas supplémentaire est franchi  en ce sens.”

Logo : ©-pressmaster-Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur