Télécoms en Europe : des réseaux en accélération, un cadre révisé en gestation

Gestion réseauxLégislationOpérateursRégulationsRéseauxTrès haut débit
telecoms-europe-tres-haut-debit
4 4

La Commission européenne veut favoriser des connexions fixes en gigabits et déployer la 5G à partir de 2018. Le cadre juridique télécoms devrait aussi évoluer.

C’est assez succulent en relisant les archives ITespresso.fr : en mai 2010, Neelie Kroes, alors chargée de la stratégie numérique à la Commission européenne, avait fixé pour objectif l’accès à l’Internet « à une vitesse d’au moins 30 Mbit/s pour tous les Européens, avec des connexions Internet de plus de 100 Mbit/s pour la moitié des ménages » à l’horizon 2020.

Plus de six ans plus tard, sur fond de collège recomposé de la Commission européenne, le président Jean-Claude Juncker a une autre vision : « Tous les foyers européens (…) devraient avoir accès à une connexion offrant une vitesse de téléchargement d’au moins 100 Mbit/s pouvant être convertie en une connexion gigabit. »

Tandis que « la 5G devrait être commercialement disponible dans au moins une grande ville de chaque pays de l’Union en 2020. »

Mais c’est bien dans l’ère du gigabit que Bruxelles veut nous transporter. D’ici 2025, toutes les établissements scolaires, toutes les hubs de transports et les principaux organismes de service public devront être en mesure de fournir des connexions d’1 Gbit/s d’ici 2025. Chiche

Sur fond de révision de la réglementation européenne en matière de télécommunication, la Commission européenne cherche à améliorer la connectivité mise à disposition des citoyens et des entreprises en Europe.

Investissements THD et standardisation

Elle évoque un effort de 500 milliards d’euros d’investissements dans les dix ans prochaines années pour parvenir à l’ère du très haut débit pour tous. « Toutefois, au vu des tendances actuelles (…), il y aura probablement un déficit d’investissements de 155 milliards d’euros », précise Jean-Claude Juncker.

Les grands opérateurs télécoms européens seront probablement sollicités pour contribuer au financement, par exemple sous forme de co-investissements ou de partenariats public-privé dans la fibre comme c’est déjà le cas en France.

Pour le cas de la 5G, il faudra se montrer patient car il faut au préalable fixer les standards technologiques au niveau international qui restent à définir d’ici 2020. Même si on peut s’attendre à des tests à grande échelle à partir de 2018 (notamment lors des JO d’hiver de 2018 en Corée du Sud).

Néanmoins, un plan d’action pour la 5G permettra d’établir des jalons de coordination : calendrier européen commun pour un lancement commercial des services 5G, allocation des fréquences du spectre radioélectrique, organisation d’essais, promotion de normes mondiales…

La 5G devrait être vulgarisée en Europe d’ici 2025, selon le plan initial présenté à Bruxelles.

De manière plus prosaïque, la Commission européenne cherche à faciliter l’accès Internet sans fil sur les lieux publics. Elle enclenche le projet Wifi4EU (sous forme de programme à crédits) visant à proposer une connexion Wi-Fi gratuite à tous dans des centres de santé ou des parcs par exemple.

Révision impérative du cadre télécoms

Parallèlement, la Commission européenne compte s’atteler à un projet de refonte des règles télécoms en Europe.

L’un des principaux objectifs est de rendre la concurrence plus équitable entre les opérateurs télécoms qui déploient des infrastructures réseaux très haut débit et les acteurs au profil OTT (« Over-the-Top ») qui proposent des services de communication comme Skype ou WhatsApp en empruntant les canaux THD.

La révision du cadre juridique a également une autre ambition : obliger les opérateurs à coopérer avec les autorités en charge des enquêtes sur les affaires terroristes. L’objectif affiché étant de récupérer rapidement des échanges troublants de communication via une application de messagerie instantanée de type Telegram.

Infographie connectivité UE :

infographie-gigabit-commission-europeenne

(Crédit photo : Commission européenne, septembre 2016)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur