Télécoms – France : les revenus fixes et mobiles reculent encore

CloudData-stockageOpérateursRéseaux
telecoms-france-t3

Dans son Observatoire des marchés, l’ARCEP souligne la baisse notable des revenus des opérateurs télécoms français au 3e trimestre 2013. Les marges se contractent essentiellement sur mobile.

A 8,7 milliards d’euros – hors taxes – au troisième trimestre 2013, le chiffre d’affaires des opérateurs français accuse une baisse annuelle de 9,3%, alors que le nombre d’abonnés augmente, tout comme le volume global de communications et de données.

Voici près de deux ans que le marché français des télécoms se trouve dans cette situation de paradoxe. La chute des revenus se poursuit sur le fixe (3,7 milliards d’euros, soit -3,1%), mais elle est encore plus significative sur l’activité mobile (-13,8%, à 3,75 milliards d’euros), qui avait déjà connu un fort recul sur les périodes d’avril-juin (-13%) et de janvier-mars (-12%).

L’augmentation du nombre de cartes SIM en circulation (75 millions, soit 5% de plus qu’en 2012) et la multiplication des connexions M2M (6,5 millions) ne compensent pas la forte compression des prix induite par l’offensive de Free Mobile. En outre, la régression du revenu global s’accentuée avec la fusion entre France Télécom et Orange France. Intervenue en mai 2013, cette opération a entraîné la suppression des flux financiers entre les deux entités, “à hauteur de 150 millions rien que pour le segment des services de capacité“, selon le régulateur.

Moins de voix, plus de data

Au total, avec les services de capacité et d’interconnexion à valeur ajoutée, ainsi qu’avec les revenus annexes, le CA du marché français des télécoms s’élève à 9,3 milliards d’euros sur le trimestre (repli de 8,2% à périmètre constant). Autre indicateur en ralentissement, l’usage de la voix : +13% sur mobile avec 33,4 milliards de minutes consommées, mais -10% sur le fixe, à 22,9 milliards de minutes (71% à partir d’une box).

A contrario, on consomme de plus en plus de données : une moyenne mensuelle de 195 Mo par utilisateur, pour un total de 40,3 To sur le trimestre, tous opérateurs confondus. La data mobile est portée par la progression des cartes SIM 3G/4G : +12% à 35,2 millions d’unités (dont 3,7 millions exclusivement Internet), soit 47% du parc total en France. On compte en l’occurrence 75 millions de cartes SIM en circulation au 30 septembre 2013.

En revanche, si le nombre de SMS envoyés au troisième trimestre augmente encore de 2% par rapport au troisième trimestre 2012 (44,8 milliards de messages), son usage tend à régresser depuis le 1er trimestre (49 milliards), au profit des applications de messageries. A noter que 59 millions de minutes de communication ont été consommées depuis les cabines téléphoniques sur le trimestre. En chute de 65% et à peine 0,2% des quelque 23 milliards de minutes fixes du marché. Un usage de plus en plus anecdotique des “publiphones” qui a poussé l’ARCEP à émettre un avis en début d’année sur la suppression de l’obligation de leur maintien par France Télécom.

revenus-telecoms-france

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : la 4G, vous connaissez ?

Crédit photo : HelleM – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur