Télécoms – médias : comment la perception du groupe Altice a changé

BourseEntrepriseFusions-acquisitionsOpérateursRéseaux
patrick-drahi-altice
2 1

En un semestre, le groupe Altice de Patrick Drahi a confirmé son insatiable appétit (parfois contrarié) dans les télécoms mais aussi dans les médias.

Un deuxième trimestre mouvementé pour Altice.

La holding de Patrick Drahi, à travers le milliardaire monte son galaxie télécoms (et maintenant médias), regarde toujours les opportunités à saisir.

Mais le projet de rachat de Bouygues Telecom (pour dix milliards d’euros) qui a capoté semble l’avoir refroidi. Momentanément et uniquement sur le marché télécoms français.

Car Altice a depuis annoncé d’autres opérations tout aussi spectaculaires. Elle est en train de réorganiser sa structure actionnariale pour absorber plus aisément les futures acquisitions.

Lors de la présentation des résultats trimestriels du groupe (le siège social se situe au Luxembourg mais la cotation se déroule à Amsterdam), le directeur général Dexter Goei a considéré que le dossier Bouygues Telecom était « clos ».

En France, la priorité sera donnée à la consolidation du groupe Numericable-SFR.

Le nouvel ensemble doit encore trouver ses marques, mener une restructuration en interne (optimisation des ressources, diminution des coûts d’exploitation) et réduire son niveau d’endettement (12 milliards).

Objectif : monter un groupe cohérent avec un catalogue unifié d’offres dans le fixe et le mobile pour le grand public et les entreprises, relancer une dynamique commerciale et affronter le leader Orange sur le marché.

Le 20 mai, Altice avait frappé un grand coup inattendu en annonçant son arrivée sur le marché américain.

La holding d’investissement de Patrick Drahi se montre prête à débourser 8,5 milliards d’euros pour acquérir Suddenlink, présenté comme le 7ème câblo-opérateur aux USA. Elle attend le feu vert des autorités de régulation.

Toujours aux Etats-Unis, Patrick Drahi convoitait aussi une proie encore plus grosse : Time Warner Cable.

Le poids de l’endettement

Mais Altice paraît insatiable tant que l’environnement financier lui permet de procéder à de la croissance externe en recourant à la dette high yield (technique d’endettement).

En l’état actuel, la dette nette du groupe se situe à 26 milliards.

Sur le deuxième trimestre 2015, Altice affiche un chiffre d’affaires global de 3,9 milliards d’euros.

Son EBITDA (un indicateur permettant de savoir si la gestion au jour le jour dégage un bénéfice) s’élève à 1,5 milliard d’euros.

Le résultat d’exploitation atteint 910 millions d’euros (marge d’exploitation : 23,3%).

En pariant sur le câble, la fibre et la téléphonie mobile, le groupe est implanté au Portugal (Portugal Telecom), en Israël (Hot), en République dominicaine (Tricom et Orange Dominicana), en Belgique, en Suisse (Green.ch) et au Luxembourg (Numericable BeLux) et en France.

Il dispose d’un effectif global de 35 000 salariés et « affiche 35 millions de clients à travers 20 marques sur 15 territoires », peut-on lire sur le site Web.

Dans ce portefeuille télécoms, le duo Numericable-SFR constitue le pivot du business d’Altice (les activités France représentent un chiffre d’affaires de 2,7 milliards d’euros, soir presque 70% du CA groupe).

Altice – NextRadio TV : le deal surprise dans les médias

Parallèlement, Altice est en train de constituer une nouvelle structure qui devrait regrouper l’ensemble des actifs médias de Patrick Drahi (Altice Contents) : L’Express, Libération, Stratégie…

Pourquoi pas intégrer dans le package la chaîne d’infos i24news.

Pour prendre le contrôle spécifique de NextRadio TV (BFM, RMC) en France, une société ad hoc sera créée : News Participation, détenue à 51% par Alain Weill et 49% par Altice.

Selon les premiers éléments diffusés par Les Echos, le P-DG de NextRadio TV a vocation à devenir le nouvel homme fort du pôle médias d’Altice en cours de constitution.

(Crédit photo : Commission des affaires économiques : M. Patrick Drahi, P-DG d’Altice, mai 2015)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur