Télécoms : Nortel parie sur “Evolved Edge”

Cloud

L’équipementier canadien est sorti du rouge. Il plaide aujourd’hui en faveur d’une évolution des réseaux Edge existants. En attendant la 4G…

Edge a de beaux jours devant lui si l’on en croit une conférence de presse organisée hier par Nortel Networks à Paris. L’occasion pour l’équipementier télécoms canadien de se féliciter de son retour dans le vert. Sur le troisième trimestre de son exercice 2007, son bénéfice net s’élève à 27 millions de dollars, contre une perte de 63 millions de dollars à la même période un an plus tôt.

C’est aussi l’occasion pour Nortel de faire table rase de la “phase difficile” qu’il a traversée et “d’essayer de construire le futur”, selon Michel Clément, directeur général France du constructeur. Et cet avenir reposera vraisemblablement en partie sur Evolved Edge, une évolution des réseaux Edge actuels (2,5 G) à laquelle il se prépare activement.

Contrairement aux autres équipementiers, qui préparent la 3G, Nortel s’est désengagé fin 2006 de ce segment en cédant son activité UMTS à Alcatel. Mais il ne prône pas Edge par dépit, selon son directeur général. Ce dernier affirme que “la phase d’opportunité de la 3G se restreint dans le temps”, compte tenu des importants investissements qu’elle nécessite et de l’arrivée prochaine d’une nouvelle génération de réseaux. Evolved Edge devrait d’après lui offrir une “continuité de service” aux opérateurs, en attendant la 4G, qui devrait arriver d’ici 2011 et “vraiment justifier un investissement colossal”.

Relais de croissance dans le Wimax et les solutions entreprises

D’ici fin 2009, Nortel estime qu’il sera en mesure d’offrir commercialement aux opérateurs cette technologie intermédiaire, qui est également soutenue par Ericsson. Actuellement en test dans les laboratoires du groupe, elle permettrait d’atteindre le mégabit par seconde en débit descendant et pourrait s’avérer quatre fois moins chère que le déploiement d’un réseau 3G pour les opérateurs, toujours selon Michel Clément.

En termes de relais de croissance, le constructeur mise parallèlement sur le Wimax (Worldwide Interoperability for Microwave Access), qui représente “l’un des axes majeurs de Nortel pour les années à venir” et dont la sortie commerciale est prévue pour 2008 (et donc après Alcatel-Lucent).

Michel Clément table enfin sur les solutions entreprises, et plus particulièrement sur ses accords avec IBM et Microsoft dans le domaine de la communication unifiée. Des alliances qui lui permettent d’associer avec ces éditeurs “ses compétences dans la téléphonie dans une plateforme commune”. Par le biais de son alliance avec Microsoft, l’équipementier revendique notamment la signature de près de 300 contrats à ce jour, concernant un total de 900 000 utilisateurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur