Téléconférence : West Corporation lorgne sur le français Genesys

Cloud

West Corporation vient de lancer une OPA amicale sur Genesys Conferencing, d’un montant de 183 millions d’euros.

Le marché de la téléconférence poursuit sa consolidation. Après les rachats de WebEx par Cisco en mars 2007, puis de WebDialogs par IBM en août 2007, c’est au tour du français Genesys d’être la cible d’une OPA amicale de West Corporation, un groupe américain spécialisé dans l’infogérance télécoms. Ce dernier met 183 millions d’euros sur la table pour s’emparer de la société. A 2,50 euros par action, il offre une prime de 50% par rapport au cours de clôture de l’action Genesys le 18 février 2008 (1,67 euros).

Si elle est approuvée par les actionnaires, l’opération, qui a obtenu l’aval du conseil d’administration de Genesys, devrait être finalisée au deuxième trimestre 2008. A cette date, West rapprochera Genesys d’Intercall, sa propre filiale spécialisée dans les services de collaboration multimédia, étendant ainsi son implantation géographique.

Créée en 1991, Intercall emploie actuellement plus de 1 500 salariés dans le monde. En dehors des Etats-Unis, où elle dispose de quatre centres d’appel et 26 points de vente, la société est présente en France, en Allemagne,au Canada, au Mexique, en Amérique Latine, aux Caraïbes, au Royaume-Uni, en Irlande, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Chine, en Inde, à Hong Kong, à Singapour et au Japon.

De son coté, Genesys – qui a enregistré un chiffre d’affaires de 148,3 millions d’euros en 2007 – revendique une vingtaine de bureaux dans une vingtaine de pays, en Amérique du Nord, en Europe et en Asie Pacifique. Au 31 décembre 2006, l’entreprise employait 962 salariés dans le monde, dont 40% en Europe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur