Telehouse choisit un ancien site militaire pour son troisième centre de données

Reportage étonnant sur ce nouveau complexe du fournisseur d’espace informatique sécurisé. A l’origine, ce site a hébergé des activités militaires.

datacenter

Après les centres de données situés dans Paris intra muros ou en périphérie, certains prestataires commencent à se tourner vers de nouveaux territoires pour trouver des infrastructures correspondant à leurs exigences.

C’est le cas de Telehouse, filiale de l’opérateur asiatique KDDI, qui est présent à Paris sur le marché de l’hébergement d’infrastructures informatiques et télécoms depuis 1996 avec son centre de Paris Jeuneurs (Telehouse 1).

Deux ans plus tard, en 1998, l’entreprise ouvrait son deuxième centre dans la capitale. Il est situé boulevard Voltaire (Telehouse 2) dont la superficie est de 13 500 mètres carrés. C’est par ce centre que transite aujourd’hui une grande partie des échanges virtuels français et européens.

Pour répondre aux demandes de ses clients, Telehouse France va ouvrir un troisième centre de données. Fait notable, ce centre d’une superficie de 15 000 mètres carrés de bâtiments existants est situé à une vingtaine de kilomètres de Paris, sur la commune de Magny-les-Hameaux dans le département des Yvelines.

« Nous avons réalisé un premier investissement de 50 millions pour prendre possession au printemps 2008 d’un complexe de six hectares qui appartenait autrefois à EADS » , indique Gilles Pecqueron, responsable marketing de Telehouse France.

« Sur la superficie totale actuellement disponible, nous allons continuer les travaux d’aménagement entamés en juillet 2008 pour ouvrir 500 mètres carrés à la fin du mois de Février puis une seconde tranche de 1500 mètres carrés d’ici la fin de l’année », ajoute-t-il.

Au centre du complexe, Telehouse a construit en six mois un nouveau bâtiment technique de 2000 mètres carré. Il abritera notamment une partie des chaînes électriques (onduleurs, salles batteries…) en cours d’installation lors de la visite des lieux par un journaliste de Vnunet.fr.

En totalité, une centaine de personnes issues d’une vingtaine de prestataires ont travaillé sous les ordres des équipes de Telehouse dont le maître d’oeuvre du groupe, Bob Harris, connu comme l’homme qui a conçu le premier centre londonien du groupe ouvert en 1988.

A noter que pour s’agrandir, le prestataire a de quoi voir venir puisqu’il pourra également compter sur 10 000 mètres carrés de champs encore disponibles dans le complexe.

Un ancien site militaire

Outre sa localisation, le centre Telehouse 3 a une particularité assez originale: il est situé sur un ancien site d’EADS (ex-Aérospatiale) inauguré à la fin des années 80. En France, c’est le premier centre de données « commercial » qui est construit sur un site ayant abrité des activités militaires.

« Pour notre activité et les demandes de nos clients, c’est un endroit rêvé car on ressent les effets d’une construction basée sur la très haute sécurité », se réjouit Gilles Pecqueron.

(lire la suite de l’article page suivante)

Derniers commentaires



One reply to Telehouse choisit un ancien site militaire pour son troisième centre de données

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

15:59:43