Téléphoner et surfer en même temps

Mobilité

France Télécom teste actuellement une solution de téléphonie IP dans l’Isère et la Haute-Garonne. Avec ce nouveau service, baptisé @llo, les heureux expérimentateurs dotés d’un PC, peuvent recevoir leurs appels téléphoniques tout en étant connectés sur Internet.

Les internautes s’en plaignent souvent. Quand on est connecté avec son modem, on bloque sa ligne téléphonique et on ne peut donc pas recevoir d’appel. C’est pour résoudre ce problème que France Télécom est en cours de test d’un service baptisé “@llo”. A la fois solution matérielle et logicielle, @llo a été développé par la société américaine eFusion, dont France Télécom est actionnaire via sa filiale de capital risque Innovacom.

Ce procédé de voix sur IP (voIP pour Voice over IP) n’est pour l’instant ouvert qu’aux internautes de Toulouse et Grenoble. La phase de test devrait durer au moins un an. Moyennant un abonnement mensuel de 15 francs TTC et le téléchargement d’un logiciel de 3,5 Mo sur le site d’@llo, l’utilisateur d’un PC sous Windows pourra recevoir des appels, les transférer vers un autre poste ou un mobile ou encore les ignorer, alors même qu’il est en train de visiter un site ou de rapatrier son courrier électronique. Comme il s’agit d’un procédé de téléphonie Internet, on parlera donc à son correspondant à l’aide d’un micro connecté à la carte audio de son PC. Mais on peut aussi décider de couper sa connexion Internet pour prendre l’appel de façon traditionnelle. L’intérêt principal est donc que les correspondants ne tomberont plus jamais sur le signal de ligne occupée. Attention, le service ne fonctionne, pour l’instant que dans un seul sens  il n’y a ni possibilité d’appeler un correspondant, ni de recevoir des télécopies.

Les tests devront aussi déterminer l’impact sur le débit de sa connexion. En effet, qui dit voix sur IP dit forcément consommation d’une partie au moins de la bande passante. La conversation ralentira donc forcément la navigation. Autre question : que se passe-t-il si l’on est alerté d’un appel alors que l’on est en plein téléchargement ? Celui-ci est-il ralenti ? Ou bien est-ce la qualité de la conversation qui en pâtit ?

Si les essais s’avèrent toutefois concluants, France Télécom désire généraliser ce système à l’ensemble du territoire. Pour autant, cette initiative ne remet pas en cause l’action de l’opérateur en matière d’ADSL. Ce procédé d’accès rapide à Internet présente, lui, l’avantage, de ne pas empêcher de recevoir un vrai coup de fil pendant que l’on est connecté. Il permet donc de recevoir des télécopies par exemple. Problème : l’abonnement pour s’y connecter est encore très élevé et les investissements relativement lourds que nécessite l’adaptation à l’ADSL du réseau de France Télécom, rendra la technologie pendant longtemps encore inaccessible à une grande partie du pays. Tandis qu’@llo est bien plus simple, et donc moins cher, à déployer. Ceux qui n’auront pas le choix entre les deux technologies apprécieront certainement la possibilité supplémentaire offerte par @llo. On peut aussi envisager de se faire ouvrir une seconde ligne téléphonique, mais cela coûte tout de même 78 F TTC par mois.

Un service équivalent est déjà disponible aux Etats-Unis. Il est proposé par la société Pagoo, basée à la Silicon Valley et est dirigée par deux français. L’entreprise revendique aujourd’hui 500 000 utilisateurs.

Pour en savoir plus :

* Le site d’@llo

* eFusion

* Pagoo


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur