Téléphoner ou conduire : il faudra probablement choisir

Mobilité

Les pouvoirs publics veulent sensibiliser les Français sur les risques de l’usage d’un mobile en conduisant. Au point de bannir les kits main libre au volant ?

La prévention routière ne cesse de le répéter aux automobilistes : conduire en téléphonant peut être dangereux et finir par provoquer des accidents. “Téléphoner en conduisant multiplie par cinq les risques d’accident”, ont même déclaré Jean-louis Borloo, le ministre de l’Ecologie, et Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat chargé des Transports.

A cet effet, le gouvernement lance une nouvelle campagne nationale contre l’utilisation du portable au volant, avec ce slogan : “Téléphoner au volant, c’est être ailleurs que sur la route”, avec à l’appui une vidéo choc.

Cette nouvelle campagne gouvernementale sera lancée à la télévision à partir du 30 novembre et jusqu’au 21 décembre, et à la radio du 1er au 14 décembre prochain.

L’utilisation d’un mobile en conduisant augmente le temps de réaction du conducteur de 50%, ce qui correspond à une distance d’arrêt lors d’un freinage évaluée à 14 mètres pour un véhicule roulant à 50 km/h. C’est ce qu’a constaté une étude de l’Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité (INRETS).

Aujourd’hui, l’utilisation d’un mobile au volant et la quatrième cause de mortalité routière en France, derrière l’alcool, la vitesse excessive et le non-port de la ceinture de sécurité. Téléphoner en conduisant est également passible d’une amende de 35 euros et d’un retrait de de deux points sur son permis de conduire.

Le kit mains libres au volant : jours comptés ?

Mais les kits mains libres à l’intérieur des voitures sont encore autorisés. Ce qui soulève des interrogations dans le gouvernement sur son éventuel interdiction.

Jean-Louis Borloo se dit “assez favorable” à son interdiction. Et de rappeler que même s’il n’est pas interdit, l’utilisation d’un kit mains libres au volant est “largement déconseillé”.

Selon Chantal Périchon, présidente de la Ligue contre la violence routière, “l’interdiction du kit mains libres pourrait épargner chaque année quelque 300 vies sur les routes.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur