Téléphonie dans le cloud : Aircall décolle vraiment

CloudEntrepriseLevées de fonds
aircall-levee-fonds
4 11

La start-up française Aircall, qui édite une solution de téléphonie en mode SaaS, vient de boucler une levée de fonds de 8 millions de dollars.

(Update : 14H10) Aircall accélère son développement avec cette levée de fonds de 8 millions de dollars auprès de Balderton Capital, de ses investisseurs historiques et FJLabs (une structure d’investissement derrière lequel on trouve l’entrepreneur Fabrice Grinda).

Le service de téléphonie dans le cloud, d’origine française, va servir à développer son business dans le monde (y compris aux Etats-Unis avec un bureau à New York) tout en affinant son approche solution destinée aux PME.

Co-fondée par quatre entrepreneurs*, Aircall représente une belle aventure en mode start-up depuis sa création en 2014 au sein du startup studio parisien eFounders.  Après avoir obtenu l’an passé un premier financement de 800 000 dollars (auprès de Newfund, eFounders et de business angels), la start-up dédiée à la téléphonie dans le cloud avait bouclé un tour de table de 2,75 millions de dollars en janvier auprès de Balderton et FundersClub.

Disposant d’un effectif d’une trentaine de clients, Aircall compte doubler son effectif, mettre l’accent sur la R&D et les Etats-Unis. L’éditeur, qui revendique 2000 clients dans une quarantaine de pays, exploite une solution de communication en mode SaaS qui peut être utilisé sur les terminaux numériques (PC, tablettes ou smartphones) façon Skype, qui peut être intégré dans les outils CRM du marché, comme Salesforce.com.

On peut citer des références comme Deliveroo, Uber, Doctolib ou Prisma Media. 40% de son business est réalisé en Europe, contre 30% aux USA, selon Les Echos.

* Illustration article : photo des co-fondateurs d’Aircall de gauche à droite : Jonathan Anguelov, Olivier Pailhes, Pierre-Baptiste Béchu, et Xavier Durand.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur