Téléphonie d’entreprise open source : Avencall lève trois millions d’euros

EntrepriseRégulations

L’éditeur et intégrateur de solutions de communications unifiées libres (par le biais de la brique Asterisk) reçoit le soutien de Sigma Gestion, InnovaFonds et du fonds FSN PME.

Dans le cadre d’une levée de fonds globale de trois millions d’euros, Avencall reçoit le soutien du fonds FSN PME.

Géré par la Caisse des Dépôts pour le compte de l’Etat (“Programme d’Investissements d’Avenir”), il apporte le tiers du montant de cette augmentation du capital destinée à accompagner le développement de l’éditeur et intégrateur de solutions de communications unifiées libres.

Le reste est apporté par des fonds comme Sigma Gestion et InnovaFonds (via son Fonds Commun de Placement à Risques OBEDDIS 1).

Avec cet argent frais, Avencall compte renforcer ses assises en France et à l’international en visant une cible clientèle large : clients grands comptes, ETI, PME, administrations et collectivités.

Sa solution phare XiVO est un système de communications unifiées qui exploite le logiciel libre Asterisk, qui permet de transformer un ordinateur en commutateur téléphonique (IPBX).

Logiquement, l’éditeur français, spécialiste des solutions de téléphonie sur Internet (ToIP), est partenaire de Digium, le fondateur et principal sponsor du projet Asterisk.

Avantage du modèle open source : tout est édité sous GPLv3 et aucun coût de licence logicielle n’est associé, contrairement à des solutions propriétaires.

Avencall apporte des fonctionnalités supplémentaires appréciées pour la téléphonie d’entreprise mais aussi les centres d’appels : messagerie unifiée, annuaire centralisé, convergence fixe-mobile, couplage téléphonie informatique (CTI), serveur vocal interactif (SVI), conférence audio…

La société revendique 350 clients (Groupama Rhône-Alpes Auvergne, La Poste, L’Olympique Lyonnais…) et des milliers d’utilisateurs déployés.

Elle compte désormais une soixantaine de collaborateurs éparpillés entre Paris, Lyon et Toulouse mais aussi au Québec (R&D) et à Singapour.

Issue du rapprochement en janvier 2010 des sociétés Proformatique et Avencall, elle escompte un chiffre d’affaires de sept millions d’euros en 2012.

FNS PME : soutenir l’innovation
Doté de 400 millions d’euros, le FSN PME est un des instruments du Fonds national pour la Société Numérique (FSN), géré par le groupe Caisse des Dépôts pour le compte de l’Etat dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir. Il a vocation d’intervenir sur des opérations d’investissement en fonds propres dans des PME développant de nouveaux usages, services et contenus numériques (cloud, valorisation et numérisation des contenus scientifiques, éducatifs et culturels, nanoélectronique, logiciels embarqués, e-santé, sécurité et résilience des réseaux, systèmes de transport intelligents…)

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur