Téléphonie illimitée : Free modifie les tarifs au détriment de ses abonnés

Mobilité

Le FAI va facturer les appels d’une Freebox vers les numéros fixes des opérateurs alternatifs. Enquête sur la désunion tarifaire entre “boxes”.

Mauvaise nouvelle de début d’année pour les clients de Free. Du moins ceux qui utilisent le service de téléphonie proposés dans les offres haut débit multiplay. Le fournisseur d’accès a décidé de facturer les appels téléphoniques passés depuis la Freebox vers les postes fixes autres que ceux de France Télécom, qu’ils soient géographiques (01, 02, 03…) ou non (mobiles, numéro spéciaux, etc.). Depuis le 1er janvier, les abonnés appelant des correspondants chez Completel, Neuf Cegetel, UPC, Numéricâble, Colt, Tiscali, Télécom Italia France (Alice), ADP Telecom, Estel, EVC et Noos se voient facturer 0,043 euro TTC la minute de communication après un crédit temps de 20 secondes à 0,09 euro TTC. Jusqu’à présent, les coûts de ces appels, locaux et nationaux, restaient intégrés au forfait de téléphonie illimitée de Free.

“Les conditions générales de vente précisent que le forfait illimité concerne les appels passés vers les postes fixes de France Télécom [et vers les Freebox, ndlr]”, rappelle Michaël Boukobza, directeur général d’Iliad, maison-mère de Free. Jusqu’à présent, Free prenait à sa charge le coût des terminaisons d’appels (services de gros d’acheminement des communications téléphoniques d’un opérateur à l’autre). Mais, depuis le 1er janvier 2006, ce n’est plus le cas. Et les coûts sont – en partie au moins – facturés aux clients de Free.

Des tarifs quatre fois supérieurs

“Nous avions l’espoir que les opérateurs aligneraient leurs tarifs sur ceux de France Télécom et Free”, précise le dirigeant. Ce qui aurait permis au service d’accès Internet d’Iliad de maintenir les coûts d’appel dans le forfait de téléphonie ADSL illimitée.

Pour Michaël Boukobza, “les opérateurs alternatifs créent de la discrimination”. Leur tarifs de terminaison d’appel des concurrents “sont presque quatre fois supérieures à celle de France Télécom, sachant que la terminaison d’appel de Free est assez proche de celle de France Télécom”, souligne Alexandre Archambault, le responsable des affaires réglementaires chez Iliad, sur Freenews.fr.

Du coup, il revient moins cher aujourd’hui de passer un coup de fil d’une Freebox en Chine ou aux Etats-Unis, voire dans certains pays européens (voir édition du 16 décembre 2005) qu’à son voisin équipé d’une Neufbox, par exemple. Un paradoxe qui vaudrait également pour les abonnés des “autres” opérateurs alternatifs. “Téléphoner d’une Neufbox vers une Freebox est payant”, affirme le directeur général de Free. Ce qui est vrai si l’on appelle le numéro en 087B… attribué par Free ou même Wanadoo pour les Livebox.

Des différences de coûts selon la nature du numéro

Les distinctions de facturation sont parfois subtiles. “Cela dépend de la nature du numéro”, précise un porte-parole de Neuf Cegetel, “un appel vers un numéro géographique, qu’il soit sur une box ou non, entre dans le forfait illimité de Neuf Télécom. Mais sur les numéro de type 08 7B, nous facturons 0,022 euro la minute avec une mise en relation de 0,09 euro les 20 premières secondes.” Or, avec la portabilité désormais possible du numéro de France Télécom, les abonnés Free peuvent conserver leur numéro géographique. Du coup, les appels passés à partir d’une Neufbox vers une Freebox “géographique” restent compris dans le forfait de téléphonie de Neuf Télécom.

Même son de cloche du côté d’Alice. L’opérateur facture également les appels passés d’une Alicebox vers une Freebox en 087B aux mêmes tarifs que ceux de Neuf Télécom mais intègre les coûts des appels vers des numéros géographiques dans son forfait de téléphonie ADSL, confirme Christophe Rois, responsable des affaires réglementaires chez Telecom Italia France. Une situation qui risque de perdurer face à l’absence de volonté d’alignement des coûts de terminaison d’appels des différents acteurs. “Je ne vois pas pourquoi nous devrions aligner nos tarifs de terminaison d’appel qui reflètent des coûts de fonctionnement”, soutient le responsable chez Telecom Italia France, “nous considérons que les coûts de Free sont trop bas”. Ce qui sous-entend que les coûts de fonctionnement de Free sont inférieurs à ceux d’Alice.

Pas d’harmonisation en vue

La situation pourrait s’améliorer en 2006. Depuis la transposition en droit français de la directive européenne “Paquet télécoms” en juin 2004 (voir édition du 3 juin 2004), l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep, ex-ART) impose comme seule obligation de ne pas exercer de tarifs excessifs… Sans pour autant définir ce qu’est un tarif excessif.

C’est cette définition que le régulateur entend préciser dans les mois qui viennent en prévoyant la publication d’une ligne directrice sur la tarification des terminaisons d’appel. Si cette ligne propose un plafond tarifaire inférieur à ce qui est pratiqué par la plupart des opérateurs alternatifs, l’écarts entre les coûts des uns et des autres se réduira par la force de la réglementation.

Mais l’harmonisation des tarifs des appels fixes d’une box à l’autre, aussi bien sur les numéros géographiques qu’en 087B, n’est pas encore à l’ordre du jour. “Il y a une volonté d’harmonisation [des différents opérateurs, ndlr] mais il est difficile de prédire quand elle se mettra en place”, estime Christophe Rois. Bref, la téléphonie forfaitaire illimitée sur les postes fixes n’est pas encore pleinement opérationnelle en France.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur