Téléphonie mobile et haut débit pour tous : le gouvernement maintient le cap

Mobilité

D’ici 2007, les zones blanches en téléphonie mobile seront résorbées et quasiment tous les foyers pourront accéder au haut débit.

A l’occasion du Conseil des ministres du 14 octobre 2005, Christian Estrosi, ministre délégué à l’Aménagement du territoire, a fait un point sur l’aménagement numérique du territoire.

La mission gouvernementale est fixée depuis longtemps : la totalité des communes devraient bénéficier d’ici 2007 de la téléphonie mobile et de l’accès à l’internet à haut débit.

Résorption des zones banches

En ce qui concerne la téléphonie mobile, la priorité est donnée au plan national de résorption des zones blanches (c’est-à-dire non couvertes par un opérateur) qui concerne 3 000 communes rurales.

L’État va consacrer une enveloppe de 60 millions d’euros pour y remédier. D’ici la fin de l’année, il ne devrait rester que 2 500 communes dépourvues de réseaux mobiles.

Haut débit : le plus petit hameau sera connecté

Le déploiement du haut débit progresse également : d’ici fin 2006, 98% des foyers devraient y accéder. Dans le courant de l’année 2007, le moindre hameau devrait bénéficier du haut débit en disposant d’au moins un raccordement pour la mairie et un autre point accessible au public (école, commerces…).

Le gouvernement compte notamment sur le WiMax pour parachever la couverture des communes. L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes a pris en charge la procédure d’attribution des licences pour cette technologie Internet haut débit sans fil (voir édition du 18 octobre 2005).

Les besoins des entreprises sont également pris en compte : d’ici 2007, 120 000 entreprises dans 2 000 zones d’activité économique devraient bénéficier du haut débit.

Une condition sine qua non pour garantir l’éclosion d’un réflexe “e-PME”, selon Jean-Michel Yolin, ingénieur général des Mines, qui vient de réactualiser son rapport sur le développement des connexions et des usages Internet en entreprises (voir édition du 14 novembre 2005).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur