Téléphonie mobile : HTC peine à renverser la vapeur

MobilitéOS mobilesRégulations
HTC One X +

Comme escompté, HTC n’a pas redressé la barre au 3e trimestre. Le fabricant télécoms d’origine taïwanaise peine à se montrer réactif face au dynamisme du marché.

Les prévisionnels avaient donné le ton : la morosité anime toujours HTC, qui n’a pas su renverser la vapeur au troisième trimestre.

Le fabricant télécoms d’origine taïwanaise affiche même un recul sans précédent en termes de résultat net, chiffré à 133 millions de dollars (-79%), prenant de court des analystes qui tablaient sur 150 millions de dollars.

Quant au chiffre d’affaires, il s’est cantonné dans la fourchette basse des estimations, à 2,4 milliards de dollars, en chute de 48%.

HTC, qui joue sur une offre élastique pour attaquer tous les segments de la téléphonie mobile, peine à se montrer réactif face au dynamisme d’un marché dont Apple et Samsung, au dernier pointage, ont les clés.

Ainsi que le note Silicon.fr, le groupe high-tech a perdu du terrain en Europe comme en Amérique du Nord, sans parvenir à prendre pied en Amérique latine.

En Asie, l’ambition des Chinois Huawei et ZTE constitue un autre obstacle.

Pour rebondir, HTC mise sur ses affinités avec Microsoft et prendra part à l’aventure Windows Phone 8, dans le sillage de Nokia.

Ses adjuvants dans la démarche, le 8X et le 8S, qui investiront la France en novembre, pour 399 et 499 euros sans subvention.

Le premier s’articule autour d’un processeur Qualcomm Snapdragon S4 bicoeur à 1,5 GHz, associé à 1 Go de RAM.

Il dispose d’une écran “edge to edge” (sans bords) de 4,3 pouces en 1280 x 720 points, soit 342ppp, résolution dans l’absolu supérieure à celle de l’iPhone 5 (326 ppp en Retina).

Mais les smartphones Android dominent toujours le catalogue. Témoin l’emblème One X, qui a désormais pour lui succéder le One XL, mais surtout le One X +, avec à la clé quelques plus-values d’ordre technique, tout particulièrement une meilleur autonomie.

Avec le One XL, que SFR proposera en France, HTC vise la prise en charge du Dual Carrier à 42 Mbit/s et la 4G LTE (Long-Term Evolution).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur