Téléphonie mobile : les zones blanches seront bel et bien résorbées en 2007

Mobilité

Sur les 3000 communes initialement concernées par l’absence de couverture,
une solution a été trouvée pour plus de la moitié d’entre d’elles.

Christian Estrosi, Ministre délégué à l’Aménagement du territoire, vient de faire le bilan au 31 décembre 2006 du programme de couverture des “zones blanches” en téléphonie mobile c’est à dire les zones de population non couverte par les opérateurs. “A nouveau, nous avons dépassé notre objectif. Il confirme pleinement la perspective d’achèvement d’ici fin 2007 de la couverture des 3000 communes recensées”, a déclaré le ministre. Satisfecit donc pour l’année 2006, tout comme cela avait été le cas pour l’année 2005 dans ce programme pluriannuel.

L’objectif fixé par le gouvernement à l’échéance fin 2006 serait donc largement atteint avec la mise en service d’un millier de sites couvrant environ 1500 communes. Au 31 décembre 2006, plus de la moitié du programme global a été réalisée : 1071 sites ont été déployés couvrant 1683 communes, dont près des deux tiers sur la seule année 2006.

igne de la confiance qui règne : Christian Estrosi a annoncé que de nouvelles communes, répondant aux critères du programme gouvernemental et qui n’avaient pas été recensées initialement, seront intégrées dans les prochaines semaines “grâce à l’optimisation du déploiement”. Un effort particulier sera également fourni pour la couverture des axes de transport prioritaires par les trois opérateurs de téléphonie mobile, notamment pour les axes routiers où le trafic est supérieur à 5000 véhicules par jour. Des décisions en ce sens seront prises d’ici mars.

Un plan opérationnel depuis trois ans

Selon l’Association française des opérateurs de téléphonie mobile (Afom), les trois opérateurs de réseaux couvrent près de 90% du territoire et 98% de la population. Pour compléter cette couverture à hauteur de 99% de la population d’ici 2007, un partenariat public-privé associant l’Etat, les élus locaux, l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (Arcep) et les opérateurs de réseaux a été édifié. Cet engagement s’est formalisé par un “plan d’action” dit “Convention nationale de mise en oeuvre de la couverture du territoire par les réseaux de téléphonie mobile” signée le 15 juillet 2003

C’est à l’occasion du Comité interministériel d’aménagement du territoire (CIADT) de juillet 2001 que le gouvernement avait fait de l’extension de la couverture du territoire par les réseaux de téléphonie mobile une priorité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur