Téléphonie mobile : l’extension de la 3G passera par le GSM

Mobilité

L’Arcep autorise l’exploitation de la bande de fréquences 900 MHz du GSM pour élargir la portée du haut débit mobile UMTS.

l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) vient d’autoriser SFR et Orange à déployer leurs technologies UMTS (3G) sur la bande des 900 MHz aujourd’hui utilisée pour le GSM. Bouygues Télécom bénéficiera également de cette mesure qu’il mettra en oeuvre lors du déploiement de la 3G sur la bande des 900 MHz d’ici à fin 2009. L’éventuel 4e opérateur mobile, qui opérera sa 3G en 2,1 GHz, profitera également de la disponibilité du réseau GSM pour étendre ses services.

Cette initiative vise à étendre les services mobiles haut débit (384 Kbit/s, voire 3,6 Mbit/s avec le HSDPA) sur l’ensemble du territoire français. Aujourd’hui, SFR annonce couvrir 70 % de la population en 3G. Orange devrait atteindre ce niveau à la fin de l’année 2008. “Pour étendre encore cette couverture, la réutilisation des fréquences de la bande 900 MHz, aujourd’hui utilisées par le GSM, est indispensable“, note l’Arcep. La bande des 900 MHz offre en effet de meilleures propriétés de propagation, notamment dans les bâtiments.

La transition se fera de manière transparente pour les utilisateurs GSM au fur et à mesure de la disponibilité des équipements. Le déploiement doit démarrer dans le courant de l’année. Les opérateurs devront répondre aux obligations de couverture inscrites dans leur licence. La troisième échéance de couverture qui interviendra le 21 août 2009 prévoit que SFR couvre 99 % de la population et 98,3 % pour Orange. Bouygues Télécom pourra se contenter de 75 % de la population en décembre 2010.

L’objectif de la manoeuvre est bien de couvrir le territoire métropolitain en réseau mobile haut débit au même niveau que le GSM aujourd’hui. La bande des 900 MHz pourra également être exploitée, avec le le dividende numérique (la récupération des fréquences UHF libérées par le passage de la télévision analogique au numérique prévu en 2011) pour les services de prochaines générations à plus de 10 Mbit/s qui succéderont à la 3G.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur