Télévision connectée : retour vers Videofutur pour Netgem

Régulations
netgem-OPA-videofutur-television-connectee-videofutur

Après avoir scindé leurs activités, Netgem (fabricant de set-top box pour les FAI) lance une OPA sur Videofutur pour combiner une expertise “smart TV + vidéo à la demande” et la porter au niveau international.

Netgem veut ré-intégrer Videofutur et lance un projet d’offre publique d’achat.

Car il s’agit plutôt de retrouvailles puisqu’en 2009, les deux entités s’étaient séparées.

Avec ce nouveau plan, le fournisseur français de solutions technologies pour la “maison connectée” (set-top box pour les FAI) veut étoffer son écosystème dans le domaine de la télévision connectée avec un volet vidéo à la demande.

Videofutur lui offre cette opportunité. Historiquement positionné comme un distributeur de DVD locatifs, la société, actuellement dirigée par Marc Tessier, a pris un statut d’opérateur de services pour la télévision connectée.

Ses offres VoD sont disponibles via de multiples terminaux (PC, Mac, smart TV, tablettes, smartphones) et distribuées à travers son réseau direct (Internet et magasins en propre).

Les termes de l’offre publique d’achat à titre principal sont les suivants : 1 action Videofutur contre 0,15 euro et 1 obligation convertible en actions Videofutur contre 4,50 euros.

Cette proposition fait ressortir une prime de 67% par rapport au cours de clôture des actions de Videofutur au 21 janvier 2013 et une prime de 50% par rapport au prix d’émission des obligations en date du 26 octobre 2012.

Le conseil d’administration de Videofutur a donné son accord pour ce rapprochement.

Et les actionnaires suivent : En particulier le bloc de la société J.2.H. (du nom de la holding de la famille Haddad) qui contrôle la société en détenant 42,3% du capital et des droits de vote de la société spécialisée dans la VoD.

Cinq autres sociétés actionnaires (les fonds Moussetrap, Moussescale, Mousseville, Moussedune et Fast Forward du nom de la holding du co-fondateur de Netgem Olivier Guillaumin), représentant un bloc global de 28,4% du capital de Videofutur, se sont engagées à céder leurs parts.

Si l’offre publique d’achat aboutit (elle doit être déposée dans le courant du premier trimestre 2013), Netgem sera en mesure de détenir au minimum 77,5% du capital et des droits de vote de Videofutur.

Le montant maximal payé en numéraire par Netgem s’élèverait à 5,9 millions d’euros, précise le communiqué.

Videofutur, qui recense 50 000 abonnés, a réalisé un chiffre d’affaires de 7,4 millions d’euros en 2012. La société est dirigée par Marc Tessier (ex-Président de France Télévisions).

De son côté, Netgem, une société de 70 salariés dirigée par Christophe Aulnette (ex-Microsoft), a dégagé un chiffre d’affaires de 81,2 millions d’euros (-4%) avec une baisse de l’activité en France mais une croissance à l’international.

Quiz : Connaissez-vous Google TV ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur