Télévision mobile personnelle : les Français sont encore dans le flou

Mobilité

Un lancement retardé, un modèle économique bancal et des Français perplexes sur les usages…Il reste beaucoup d’écueils avant l’arrivée de la TMP.

La télévision mobile personnelle (TMP) a encore beaucoup de mal à séduire. Non seulement elle cherche son modèle économique (publicité, abonnement…) mais, en plus, elle doit convaincre de sa pertinence en termes d’usage.

Selon une enquête menée par l’agence de publicité Aegis Media, sa filiale de marketing mobile Marvellous et Europa Corp (la société de production de Luc Besson qui dispose d’une licence TMP), 66% des 580 Français interrogés se disent “peu”, voire “pas du tout intéressés” par la TMP. Plus alarmant : deux tiers des sondés avouent ne pas savoir ce qu’est la télévision mobile personnelle.

“Il y a une méconnaissance de cette technologie par le grand public car la vidéo sur mobile est assimilée à la télévision actuellement diffusée sur les réseaux 3G des opérateurs. Mais ce service-là est cher, de piètre qualité et finalement assez décevant”, explique Antoine Levêque, directeur général de Marvellous, au quotidien Les Echos.

Car si la TMP est une belle idée sur le papier, sa mise en oeuvre tarde à aboutir. Pour tenter de faire avancer ce dossier le plus vite possible, Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire d’Etat à l’Economie numérique, vient de mettre en place une mission sous la houlette de Cyril Viguier dont l’objectif est de trouver un accord sur le modèle économique de la TMP, d’ici le 30 avril.

Car même si les 16 chaînes composant le premier bouquet de la TMP ont déjà été retenues, celles-ci n’arrivent pas à trouver un terrain d’entente sur le modèle économique à adopter et sur le financement du réseau utilisant la norme DVB-H.

Pas de déploiement prévu avant 2010

Mais rien n’est encore jouer et la TMP ne devrait même pas voir le jour cette année. Dans un entretien accordé à l’AFP, Nathalie Kosciusko-Morizet estime qu‘”il semble difficile” d’imaginer un lancement de la télévision mobile avant 2010.

La secrétaire d’Etat n’avance cependant pas de date précise, et affirme que ce lancement pourrait se faire à “un horizon plus ou moins rapproché” selon les résultats de la mission et les décisions prises par les acteurs de ce secteur. Mais le déploiement ne se fera certainement pas tout de suite au niveau national : dans un premier temps, seulement “plusieurs villes” pourront servir de balises tests.

Concernant le modèle économique à privilégier, NKM marche encore sur des oeufs. “L’objectif est de trouver un modèle économique autonome et rentable”, où le système de l’abonnement pourrait être couplé à des chaînes gratuites, financées par la publicité.

Si le business model de l’abonnement est retenu, le sondage Aegis Media/Europa Corp. révèle que 49% des Français seraient prêts à débourser entre 3 et 5 euros par mois pour accéder à la télévision mobile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur