Télévision mobile personnelle : Nathalie Kosciusko-Morizet dévoile ses “préconisations”

Mobilité

Quelles pistes pour faire décoller la TMP en France ? La secrétaire d’Etat à l’Economie numérique propose deux options de financement.

La télévision mobile personnelle (TMP) va-t-elle éclôre en France ? La réponse n’est pas si évidente depuis les balbutiements de ce projet en 2007.

Nathalie Kosciusko-Morizet vient de remettre au Premier ministre François Fillon ses “préconisations pour favoriser le lancement”.

La secrétaire d’Etat à l’Economie numérique a épluché auparavant le rapport TMP commandé à Cyril Viguier (fichier PDF), un producteur de télévision qui avait été nommé par le gouvernement comme médiateur sur ce dossier entre les opérateurs mobiles et les éditeurs de contenus.

La question du financement du réseau TMP est au coeur des discussions. Dans le rapport de Cyril Viguier, les opérateurs mobiles expriment des réticences plus ou moins tranchées en lien avec le modèle économique et les retombées économiques jugés flous.

Dans un contexte économique global qui s’est largement dégradé depuis les premières discussions, Orange, SFR et Bouygues Telecom préfèrent capitaliser sur leurs réseaux 3G existants non saturés via lesquels il est déjà possible de capter les chaînes de télévision et de commercialiser des bouquets de télévision mobile.

Une orientation claire d’ici le 30 septembre

Dans les préconisations de Nathalie Kosciusko-Morizet, deux pistes de financement sont explorées : les opérateurs télécoms consentent à prendre en charge le financement de la construction du réseau ou cette mission est attribuée à une structure ad hoc, distincte des opérateurs, qui pourrait être constituée autour de TDF, le diffuseur historique de la télévision en France.

Le gouvernement fait monter la pression et souhaite disposer d’une orientation claire d’ici le 30 septembre. Si les 16 chaînes de télévision disposant de licences TMP attribuées en mai 2008 par le Conseil supérieur de l’audiovisuel ne coopèrent pas, les autorisations délivrées pourraient être remises en cause.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur