Télévision sur ADSL : Canal+ entre dans la danse

Mobilité

La nouvelle offre de télévision sur ADSL de Canal+ permettra d’accéder à près de 80 chaînes. Le groupe ambitionne de séduire 75 000 abonnés avant la fin de l’année.

Après Free (voir édition du 27 novembre 2003) et TPSL (TPS/France Télécom, voir édition du 17 décembre 2003), c’est au tour du groupe Canal+ de lancer son offre de télévision par ADSL, baptisée CanalSatDSL. Le bouquet de près de 80 chaînes disponibles par la prise téléphonique (tout en laissant libres l’accès au Web et la ligne téléphonique) sera lancé le 22 mars 2004 à Marseille puis à Paris le 17 mai 2004.

Trois services en un

A l’inverse des précédents lancements, l’initiative vient cette fois d’un diffuseur audiovisuel et non d’un opérateur de téléphonie et fournisseur d’accès Internet. “Nous sommes un distributeur, nous nous laissons le choix de la plate-forme de diffusion”, précise-t-on du côté du service de presse. CanalSatDSL propose une offre dite “triple-play”, c’est-à-dire une combinaison de trois services : la télévision, l’Internet et le téléphone. A partir de 25,90 euros par mois, les Marseillais disposeront d’un bouquet de 80 chaînes en qualité numérique, d’un accès Internet à 512 Kbit/s et de 5 heures de communications téléphoniques gratuites par mois (communications locales uniquement) pendant un an. Le service sera opéré par le groupe Neuf Telecom (ex-LDCom). Si ce tarif paraît compétitif en regard des 37 euros demandés par TPSL, il faut cependant ajouter 8 euros par mois de location du décodeur dans l’offre de Canal+.

De fait, l’offre se décompose en un abonnement à un bouquet de chaînes proposé à 11 euros (au lieu de 17,90) jusqu’à fin avril dans le cadre de la promotion de lancement, et d’un accès Internet par Neuf Telecom à 14,90 euros avec la présélection téléphonique (voir édition du 16 février 2004). L’offre est donc soumise à une demande de dégroupage et d’activation de la ligne téléphonique auprès de France Télécom qui imposera entre deux et trois semaines d’attente avant l’ouverture du service. Il sera également possible d’opter pour le forfait à 2 048 Kbit/s à 24,90 euros dans les prochaines semaines. Enfin, Canal+ propose d’autres formules incluant des chaînes supplémentaires, telles CanalSatDSL Complète à 20 euros ou l’offre Canal+ Numérique, également à 20 euros. Les tarifs de l’offre audiovisuelle ADSL de Canal+ peuvent donc s’élever à 35 euros environ.

Des variations selon les zones géographiques

En ce qui concerne la capitale, l’offre sera “similaire” à celle mise en place à Marseille, selon la direction de la communication de Canal+, à quelques euros et services près. A la différence que les futurs abonnés pourront choisir entre Neuf Telecom et France Télécom (via l’offre Ma Ligne TV). Rappelons que France Télécom commercialise MaLigne TV à 16 euros par mois, sans les heures de communications téléphoniques gratuites. L’équipement nécessaire sera composé d’un modem ADSL (la Neufbox de Neuf Telecom) et d’un décodeur développé par le groupe Canal+ et Thomson.

Le déploiement se poursuivra ensuite sur Lyon, Toulouse, Nice et Strasbourg. Canal+ fera notamment appel aux services de Cegetel. La multiplication des plates-formes de diffusion risque donc de générer de légères variations tarifaires selon les zones régionales pour un même service. Au total, Canal+ compte couvrir 3 millions de foyers avant la fin de l’année. Pour un portefeuille de 75 000 abonnés escomptés. A ce jour, seul Free ? une trentaine de chaînes, le téléphone pour 30 euros et 2 mégabits ? propose une offre à couverture nationale. Environ 100 000 abonnés disposent de la Freebox, le modem-décodeur qui permet de recevoir également les programmes audiovisuels.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur