Télévision sur mobile : l’Europe privilégie la norme DVB-H

Mobilité

La Commission européenne veut réunir les conditions technologiques et
règlementaires pour assurer le décollage du marché.

La Commission européenne fixe les fondements du marché de la télévision mobile personnelle en Europe. Dans une communication en date du 18 juillet, elle annonce avoir adopté “une stratégie” pour favoriser le décollage de la télévision mobile dans les 27 États membres de l’UE.

Premier mot d’ordre : l’harmonisation dans les normes de diffusion. Sur ce point, Bruxelles jette son dévolu sur l’utilisation du DVB-H (acronyme pour Digital Video Broadcasting ? Handhelds). L’inscription de cette norme sera publiée au Journal officiel de l’Union européenne. En cas de tergiversations des acteurs télécoms ou des pays membres, la Commission européenne n’exclut pas de “rendre obligatoire l’utilisation du DVB-H” en 2008.

“Le moment est décisif pour l’Europe”, déclare solennellement Viviane Reding, commissaire européenne en charge de la Société de l’Information et des Médias. “Nous pouvons soit devenir des leaders mondiaux, comme nous l’avons fait pour la téléphonie mobile grâce à la norme GSM, qui a été développée par l’industrie européenne, soit laisser d’autres régions se tailler la part du lion sur le marché prometteur de la télévision mobile”.

18 pays européens testent ou commercialisent la télé sur mobile

Pourquoi le choix de la norme DVB-H ? Dans la vision de la Commission européenne, elle est la mieux placée pour favoriser une approche commune de marché à l’échelle de l’UE et l’interopérabilité. Choix pragmatique également : des essais et des lancements commerciaux liés à la télévision sur mobile se déroulent actuellement dans 18 pays européens.

En termes de marché, Bruxelles rappelle que le marché asiatique est le plus avancé sur le sujet. En Corée du Sud, le taux de pénétration de la télévision mobile avoisine 10%. En Europe, seule l’Italie tente une percée (avec ? sic – moins de 1%). Selon les perspectives de marché globale retenues par la Commission européenne, le chiffre d’affaires de la télévision mobile pourrait atteindre 20 milliards d’euros en 201, tout en visant 500 millions de ” mobinautes”.

TV sur mobile : les autres enjeux
Outre la norme, la Commission européenne rappelle que les pays membres doivent également prendre en compte les enjeux liés aux spectres radioélectrique et de la nécessaire stratégie communautaire concernant le ” dividende numérique” (comment répartir la partie du spectre qui sera libérée lors passage de la télévision analogique traditionnelle à la télévision numérique ?). En outre, les environnements réglementaires doivent être harmonisés au niveau paneuropéen. Actuellement, les législations sont très différentes en fonction des Etats membres.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur