Tempête : 200 000 abonnés France Telecom restent privés de lignes

Mobilité

L’opérateur historique poursuit le rétablissement des lignes dans les zones sinistrés. Les réseaux mobiles des trois opérateurs ont été affectés.

France Telecom poursuit ses efforts pour rétablir les communications après la tempête qui a balayé le Sud-Ouest de la France en début de week-end. Dans les dernières 24 heures, 100 000 lignes ont été rétablies grâce au retour de l’alimentation électrique dans ses sites techniques. Mais il reste encore 200 000 clients dépourvus de téléphonie fixe et haut débit dans les trois principales régions touchés (Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon). L’opérateur historique en recensait 350 000 dimanche soir.

Environ 3000 techniciens d’intervention de France Télécom sont mobilisés sur le terrain et 130 groupes électrogène smobiles ont été déployés.
Sur le front de la téléphonie mobile, ce sont les coupures d’alimentation électrique des antennes-relais qui se sont révélés problématiques. Néanmoins, France Telecom assure dans un nouveau communiqué que “le nombre de relais mobiles Orange hors service a diminué d’un tiers”, en passant de 1000 à 650 (17% du nombre total de sites sur la zone).

Selon les départements de la région Aquitaine, l’opérateur indique que le réseau de téléphonie mobile est plus ou moins dégradé (entre 10 % et 60%). Les Landes et le sud de la Gironde ont particulièrement soufferts des intempéries. Dans la région Midi-Pyrénées, la couverture en téléphonie mobile en Midi-Pyrénées est également dégradée, notamment dans le Gers. Côté Languedoc-Roussillon, le département des Pyrénées-Orientales est particulièrement affecté.

L’AFP a complété la carte des dégâts télécoms en interrogeant les deux opérateurs mobiles alternatifs. Ces derniers font face également à une situation d’urgence : lundi soir, 350 000 abonnés de SFR et 60 000 de Bouygues Telecom n’avaient toujours pas accès au réseau de téléphonie mobile. La filiale mobile du groupe Vivendi recense encore 12 000 clients touchés par l’interruption du trafic ADSL.

Quant à l’opérateur mobile du groupe Bouygues, il certifie que 80% de clients présents dans les zones sinistrés ont retrouvé le service. Mais il restait encore 60 000 cas à régler.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur