Tendances IT 2014 : la France entre convergence et connectivité

MobilitéRégulationsTablettes
france-2014-connectivite-convergence

Au sortir d’une année de transition marquée par la convergence PC-tablette, le marché français des biens technologiques entre, selon GfK, dans une phase de relance portée par les terminaux mobiles et les équipements connectés.

Dans un contexte économique favorable à leur épanouissement, les tablettes tactiles ont bouleversé la vie numérique des Français, allant jusqu’à motiver un renouvellement insoupçonné des équipements technologiques du foyer.

La complémentarité – si ce n’est, sous certains aspects, la convergence – qui s’est instaurée avec les ordinateurs personnels a accéléré la transformation du marché dans son ensemble, autour de nouveaux usages et d’une connectivité sans azimuts. Ainsi s’expriment les principales conclusions établies par l’institut GfK au sortir d’une année qualifiée “de transition”.

Au global, le secteur des biens technologiques a concentré 15,4 milliards d’euros de dépenses en 2013… soit 2% de moins qu’en 2012. Conséquence d’une forte pression sur les marges dans une conjoncture ultra-concurrentielle, cette légère baisse du volume d’affaires laisse entrevoir des perspectives de relance pour 2014. Et pour cause : la France fait mieux que l’Allemagne (-5%), le Royaume-Uni (-5%) ou encore l’Espagne (-11%).

Le succès des produits connectés, qui représentent désormais la moitié des achats de biens technologiques, n’y est pas étranger. En tête de liste, le segment des télécoms connaît un essor sans précédent : 23,6 millions de téléphones vendus, dont 15,8 millions de smartphones. Le panier moyen des consommateurs diminue, mais l’offre s’adapte à la demande : 21% des smartphones vendus dans l’Hexagone en 2013 coûtaient moins de 150 euros (+5 points d’une année sur l’autre) ; et près de cinq millions ont été achetés “nus”, avec un forfait mobile sans engagement.

Les offres de subvention proposées par les opérateurs ont permis d’accélérer l’adoption des terminaux 4G : 20% de ceux vendus en 2013 étaient compatibles avec les réseaux très haut débit. Mais dans de nombreux cas, les Français n’hésitent plus à se détourner des opérateurs pour acheter leur mobile : 87% se rendent en grande surface ou réalisent leurs achats en ligne.

gfk-objets-connectes

Des smartphones aux tablettes

L’autre segment fort, c’est celui des tablettes. Ces dernières ont trouvé place dans près de 30% des foyers français. Il s’en est écoulé 6,2 millions d’unités en 2013, avec un prix moyen en baisse de 26%, à 240 euros TTC. Pour autant, 71% de l’échantillon sondé par GfK considère que ce type de produit ne saurait se substituer à un ordinateur personnel, utile pour travailler (74%), utiliser des services en ligne (63%) et consulter ses comptes bancaires (57%). D’ailleurs, seuls 5% des tablonautes ne possèdent pas de PC/Mac.

Aussi, l’acquisition d’une tablette entraîne parfois celle d’un ordinateur : 4 millions de notebooks en 2013… et 147 000 Tablet PC hybrides, contrastant avec le déclin du format desktop (-17%, à 800 000 unités). Les usages se recentrant progressivement sur du tactile et des caméras intégrées, le marché des souris et des webcams (-18%) est directement impacté. A contrario, les solutions de connectivité domestique – CPL et répéteurs Wi-Fi – connaissent un regain de popularité (+7%), à l’instar des objets connectés au travers des imprimantes ou les netcams (+34%).

Sur le volet des systèmes d’impression, le cap du milliard de dollars franchi en 2012 n’est pas réédité (-5% en valeur sur l’année 2013). L’activité jet d’encre, consommables inclus, reste stable à 874 millions d’euros, mais le chiffre d’affaires du laser s’affiche en recul de 40%, à 86 millions d’euros. La croissance escomptée pour 2014 proviendra plutôt des tablettes (+21% de ventes, à 7,5 millions d’unités) et des hybrides (+250%, à 450 000 unités), compensant pour partie l’effondrement des notebooks (3,7 millions unités) et du PC fixe (700 000 unités).

gfk-high-tech-2014

Vu à la télé

Autre segment en difficulté, les téléviseurs : 5,7 millions de ventes en 2013, c’est 1 million de moins qu’en 2012. La concurrence des terminaux mobiles fait de l’ombre aux écrans secondaires, mais la tendance est à la stabilisation sur le court terme. La 4K devrait s’imposer comme un relais de croissance : de 10 000 ventes au 4e trimestre 2013 avec un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros, on pourrait atteindre le seuil des 200 000 cette année. L’arrivée de nouveaux distributeurs de contenus – parmi lesquels l’Américain Netflix – relancera probablement la dynamique de Smart TV.

Sur le principe des vases communicants, l’audio est promis à une nouvelle ère, malgré un CA en recul sur l’année 2013 (-6%). L’écoute musicale “sans limites” grâce aux réseaux fixes et mobiles contribuera fortement à la croissance des équipements connectés, lesquels représentent déjà un tiers du volume d’affaires dans ce secteur. Systèmes nomades, stations d’accueil et chaînes hi-fi réseau en seront les principaux bénéficiaires.

Côté photo, c’est l’inconnue. La bulle de consommation a fini par éclater (-18%, à 3,7 millions d’unités), avec un repli notable des compacts : moins de 3 millions ont trouvé acquéreurs en 2013, contre 4,5 millions en 2010. Il reste néanmoins un marché pour les boîtiers intégrant des fonctionnalités avancées sur lesquelles les smartphones peinent encore : zoom optique, captation en basse lumière, etc.

izypro 8, tablette du français evi

Image 1 of 3

A l'horizontale
Le format 8 pouces semble idéal pour de nombreuses applications.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les PC hybrides ?

Crédit illustration : Duc Dao – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur