Tendances IT 2014 : de la ville intelligente à l’école numérique

4GData-stockageMobilitéOS mobilesRégulationsStockageTablettes
juniper-industrie-it-2014

Villes intelligentes, impression 3D, très haut débit mobile, objets communicants, cloud privé… Juniper Research cerne 10 tendances qui rythmeront l’industrie IT en 2014.

Réalisé à fréquence annuelle par Juniper Research, le baromètre ‘Tech Trends‘, qui dégage les grandes tendances de l’industrie IT, dépasse pour la première fois l’univers de la mobilité.

Le champ des prédictions s’élargit, abordant notamment la question des villes intelligentes (‘Smart Cities’), des services éducatifs numériques, des vêtements et accessoires intelligents ou encore des réseaux très haut débit.

Premier constat : de plus en plus de villes et communautés urbaines recourront aux infrastructures communicantes pour optimiser leurs coûts de fonctionnement et réduire leur empreinte carbone.

Illustration en France avec le projet IssyGrid, qui entre actuellement dans une phase d’expansion, un an et demi après son lancement opérationnel à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), sous la houlette du député-maire (Nouveau Centre) André Santini.

Menée par Bouygues, l’initiative regroupe 7 autres acteurs du green IT : Alstom, EDF, ERDF, Microsoft, Schneider Electric, Steria et Total.

Quelques PME innovantes se sont jointes au projet : Izenco pour la mesure des consommations, Sevil (groupe Levisys) pour délivrer des volants d’inertie destiné à stocker l’électricité, Navidis pour cartographier en 3D la ville intelligente…

A Nice (Alpes-Maritimes), on expérimente le stationnement automobile intelligent, en s’appuyant sur un réseau de 1000 capteurs installés dans la chaussée et reliés à 70 horodateurs Wi-Fi.

Sur le volet éducatif, en phase avec la scolarisation des ‘digital natives’, les tablettes vont s’imposer au coeur de l’école numérique.

En témoigne le contrat exclusif décroché cet été par Apple, qui va fournir en iPad 47 établissements du district de Los Angeles.

Samsung, qui compte lui aussi se positionner sur ce créneau, a mené un pilote à Memphis (Tennessee) avec une solution qui combine tableaux interactifs et tablettes numériques.

Sur le terrain, Dell s’est distingué avec une autre ardoise tactile : la Latitude 10, déclinée en une version dédiée à l’apprentissage.

Dans un contexte d’effervescence et d’initiatives autour des objets connectés, les appareils électroniques de fitness devraient aussi jouer les premiers rôles.

Agrégeant, via divers capteurs électroniques embarqués, des informations relatives au nombre de pas effectués, à la distance parcourue, aux calories brûlées ou encore aux cycles de sommeil, ils pourraient se révéler de nouveaux usages dans la santé.

Ce marché recèle d’autant plus de potentiel que des poids lourds de l’industrie le soutiennent. Illustration avec Qualcomm qui, cherchant à accélérer la croissance du ‘wireless’, s’est impliqué via sa branche corporate dédiée au financement de l’innovation.

Mais au-delà du fitness, c’est tout le marché des vêtements et accessoires intelligents (‘wearable technologies‘) qui va connaître un essor, avec l’arrivée d’acteurs comme Asus, Dell ou encore HTC, aux côtés de Google, Samsung et Sony.

Le principal obstacle à l’adoption de ces appareils électroniques concernera la vie privée et la sécurité des données personnelles. Les législateurs sont attendus au tournant.

Juniper Research table aussi sur une montée en puissance du très haut débit mobile : à l’échelle de la planète, le nombre d’abonnés à une offre 4G aura doublé entre janvier 2013 et janvier 2014.

Dans la course aux performances, il faudra surveiller le développement du LTE-Advanced (LTE-A).

Expérimentée en Australie (avec Telstra) et en Corée du Sud (avec SK Telecom et LG U+), cette technologie permet, par agrégation de porteuses, de dépasser les 150 Mbit/s du LTE ‘basique’.

En France, SFR a été le premier opérateur à officialiser ses tests, atteignant, en laboratoire à Marseille, 174 Mbit/s en réception.

L’informatique, notamment mobile, devrait globalement se recentrer sur l’utilisateur final, en exploitant des données personnelles et des éléments contextuels.

Du contrôle automatique de la luminosité sur les écrans au service d’assistance et d’informations pratiques Google Now, les initiatives ne manquent pas, mais il va désormais s’agir d’anticiper des tendances plus complexes… y compris en matière de publicité ciblée.

Dans un autre registre, Juniper Research prévoit une intensification de la bataille pour le contrôle du salon numérique.

Ce qui se traduira tout particulièrement par de nouvelles rivalités sur le marché des consoles de jeu.

Microsoft et Sony, qui ont respectivement lancé la Xbox One et la PlayStation 4, feront face à une offre alternative emmenée par de nombreux produits sous Android (Ouya en est un exemple) ou encore des mini-PC dédiés aux joueurs comme les Piston de Xi3 et les Steambox.

Toujours dans la sphère domestique, le concept du ‘cloud privé‘ devrait gagner en influence, via des serveurs de stockage résidentiels (NAS) que l’on relie à un routeur pour y accéder à distance.

L’adoption de ces dispositifs coïncidera sans doute avec la baisse du prix des disques durs et des SSD.

Autre sujet brûlant de l’année 2013, la révolution de l’impression 3D va s’accélérer, se traduisant à travers une offre éclectique de produits et de services.

Les premières implications sont attendues sur le marché des entreprises, mais l’offre de produits pourrait aussi devenir rapidement plus abordable pour le grand public.

En coulisse, la communauté s’organise. Si les Fab Labs restent en pointe sur le secteur, d’autres acteurs commencent à percer. En France, on peut citer Sculpteo.

Il faudra aussi compter sur HP, qui compte prendre position sur ce marché d’ici la mi-2014, avec une technologie destinée essentiellement aux fournisseurs de services.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous le vocabulaire high-tech ?

Crédit illustration : Kichigin – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur