Terminal Sidekick : Microsoft aurait réussi à récupérer “la plupart” des données perdues

Cloud

Microsoft aurait réussi à remettre la main sur une grande partie des données personnelles des utilisateurs du terminal Sidekick, hébergées par les serveurs de Danger, qui avait été perdues en début de semaine.

Alors qu’un faible espoir demeurait, Microsoft a apporté de bonnes nouvelles aux possesseurs d’un smartphone Sidekick aux Etats-Unis, dont les données personnelles (répertoire, calendrier, agenda, photos et autres documents) hébergées par Danger, propriété de Microsoft, avaient tout bonnement disparu il y a quelques jours.

Dans un communiqué, la firme de Redmond présente ses excuses et affirme avoir réussi à récupérer “la plupart, mais pas toutes les données” perdues par les utilisateurs du Sidekick, distribué par l’opérateur T-Mobile sur le sol américain. L’éditeur estime cependant qu’“une minorité d’utilisateurs du Sidekick ont été affecté par ce problème”.

Microsoft précise qu’il travaille actuellement à la restauration des informations qui se sont évaporées pendant plusieurs jours des serveurs gérés par la start-up californienne Danger, sans pour le moment avancer de date sur le plan de restauration qui sera mis en œuvre “de façon progressive”.

Par ailleurs, la firme de Redmond avance quelques précisions pour expliquer l’origine du problème qui a touché les serveurs de Danger : “une panne système” aurait provoqué “une perte de certaines informations” dans la “base de données centrale et le système de sauvegarde”.

Si cette malheureuse affaire est en partie résolue, elle a sérieusement écorné aux Etats-Unis l’image de marque de T-Mobile et de Microsoft, démontrant que le modèle informatique du cloud computing peut connaître de sérieuses failles.

En attendant, T-Mobile n’a toujours pas réintroduit le terminal Sidekick dans son catalogue…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur