Test crash anti-virus : les points de vue de G Data et d’AVG

CloudSécuritéVirus

Suite de l’enquête ITespresso.fr : deux autres éditeurs anti-virus s’expriment à la suite du concours de désactivation logiciels anti-virus ESIEA – iAWACS.

Les réactions des éditeurs continuent de tomber à la suite de l’expérimentation ESIEA – iAWACS visant à désactiver les logiciels anti-virus.

Après un jet initial, ITespresso.fr propose une deuxième fournée de réactions reçues ce matin.

AVG et G Data , deux éditeurs d’outils anti-virus qui ont fait partie du panel de tests, viennent d’apporter leurs contributions.

AVG : le scan en temps réel, une nécessité

AVG a répondu par voie de mail que le résultat (navrant) du test “n’est pas une surprise”.

“Depuis l’apparition des virus et des codes malicieux il y a plus de 20 ans, il a toujours été possible de désactiver n’importe quel logiciel anti-virus”, précise Siobhan MacDermott, Responsable des relations investisseurs chez AVG.

“Si l’on exécute un code sur la machine d’une victime, on peut aisément tuer ou désactiver tout programme, du système d’exploitation (OS) à tout autre programme. C’est pour cela que tous les logiciels anti-virus incluent un scann en temps réel. Il est bien plus efficace pour stopper l’exécution du code malicieux dans un premier temps!”, poursuit-il

(lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur