Test Kodak Scanmate i920 : faire du scanner le plus bel objet du bureau

Mobilité
scanner Kodak Scanmate

Kodak prend de revers les traditions de l’argentique et s’adonne à la numérisation avec le ScanMate i920, un dispositif professionnel à 395 euros HT. ITespresso.fr l’a étudié sous toutes ses coutures.

A mesure que le cloud dévoile sa polyvalence, les scanners s’émancipent et se prêtent à de nouveaux usages encore inespérés à l’aube d’une décennie désormais empreinte de services connectés.

La redistribution des cartes s’enclenche à la vitesse de l’éclair, mais aussi inéluctable qu’il n’en paraisse, cet avènement, auquel les constructeurs restent globalement imperméables à l’heure actuelle, n’est pas d’actualité.

Reste qu’avec sa Demat’Box connectée au nuage, et nécessairement libérée d’un fardeau dénommé ordinateur, Sagemcom a déblayé un terrain miné où l’afflux de tels dispositifs autonomes, s’il n’est encore qu’un doux rêve, pourrait devenir réalité avant même les fêtes de fin d’année.

L’imminence d’un cataclysme peut-être trop vite anticipé suffit à convaincre Kodak de saisir l’occasion avec l’i920, un produit certes esclave d’un contrôle informatisé, mais suffisamment léger et compact pour s’adonner un tant soit peu à l’exercice de la mobilité en entreprise.

Pour 395 euros HT, ce compagnon n’a guère de peine à éclipser, rien que de par son standing, les imprimantes multifonction, reléguées au panthéon de l’inutilité, si décevantes malgré les innovations incessantes fruit du bon vouloir de leurs constructeurs.

Grand nom d’une photographie argentique que certains puristes persistent à encense aux dépens du numérique, Kodak renie les traditions et s’ouvre ainsi à la dématérialisation à quelques “20 pages par minute“, nous laisse-t-on miroiter.

Ou plutôt espérer, car la vitre n’est pas de mise. C’est précisément l’un des points cruciaux : le Scanmate semble perdre en commodité ce qu’il gagne en versatilité.

A moins que cette numérisation, minimaliste au premier abord, ne dévoile des charmes inespérés.

Aussi, agrémenté de trois ans de garantie mais dépourvu de toute interface de communication réseau, que vaut réellement ce dispositif sans comparaison, ni esthétique, ni tarifaire, avec des terminaux plus conventionnels, moins savoureux, mais ô combien moins onéreux ?

Kodak ScanMate i920 - boîte


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur