Test Logitech BCC950 : la visioconférence prend du galon

Régulations
Logitech BCC950 visioconférence

Avec son modèle BCC950 (webcam, haut-parleur, tout-en-un avec micro intégré), Logitech prétend incarner la conception tout-en-un de la visioconférence pour petits groupes (galerie photos).

Entre les webcams à usage personnel et les salles de téléprésence, les petits groupes collaboratifs demeurent les laissés-pour-compte des communications unifiées.

Avec la BCC950 et ses accents nomades, Logitech prétend combler ce vide technologique, pour 249,99 euros TTC.

Ce prétendu chaînon manquant de la visioconférence adopte un format tout-en-un multi-usages, grâce à un dispositif voulu autonome, transportable, universel et peu onéreux en rapport aux solutions qui font actuellement foi sur le marché.

Logitech joue sur les propriétés de l’USB et ses capacités de transfert pour accoucher d’une caméra survitaminée alliée à un bras robotisé et doublée d’un système audio stéréo en entrée-sortie.

Une tableau flatteur qui implique l’amovibilité de ses parties constitutives.

Ainsi, la boule qui abrite le capteur vidéo est indépendante du socle, auquel elle se fixe directement via un port mini-USB ou indirectement, grâce à une tige fournie en complément.

La base intègre les commandes d’appel et de raccrochage, le réglage du volume sonore, la désactivation du microphone (signalée par une LED témoin)… et plusieurs commandes destinées au pilotage de la caméra.

Des fonctionnalités que reprend à la lettre la télécommande annexe, légère, agréable à tenir en main et alimentée d’une pile plate CR2032.

Le plastique qui entre dans la composition de son châssis ne pas résister aux rayures, ni même face aux traces de doigts.

Autre accessoire quasi indispensable : l’alimentation secteur (5.1 V, 1 A, embout interchangeable) permet d’en tirer la quintessence en fluidifiant notamment les opérations de capture en Full HD.

D’un format standard à son autre extrémité, le câble est long et solide, quitte à compromettre la portabilité de l’ensemble.

Constat similaire avec ce deuxième cordon de connexion USB, qui remplit exactement le même rôle, à savoir fournir plus de puissance électrique à l’appareil.

Reste qu’à l’heure de mettre la bête à l’épreuve, les bienfaits reconnus du plug & play sans pilotes (branchement et détection à chaud) prennent tout leur sens.

Sur PC ou Mac, les applications de visioconférence (Skype, Google Hangouts, Avaya, etc.) s’accommodent sans rechigner de la BCC950 comme s’il s’agissait d’une webcam lambda.

A noter toutefois que Logitech a optimisé son périphérique pour une utilisation en conjonction avec l’écosystème Microsoft Lync.

Ainsi, pour exploiter l’ensemble des fonctionnalités à disposition, les autres logiciels nécessitent certains modules supplémentaires téléchargeables sur le site du fabricant.

(Lire la suite du test page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur