Test Sharp Aquos Phone : la 3D, mais avec un truc en plus

Mobilité

Sharp s’invite en territoire français avec le concours d’Orange. Le groupe nippon y distribue l’Aquos Phone, un terminal haut de gamme dont la raison d’être dépasse ses capacités 3D. ITespresso.fr a creusé le filon.

Imposer la 3D sur les smartphones, lubie ou rêve fou prêt à devenir réalité ?

Sur un marché encore à ses balbutiements, le gros des constructeurs n’a lui-même pas la réponse.

Dans la grande famille des indécis, Sharp avance encore à tâtons, mais tente sa chance avec l’Aquos Phone, en partenariat avec Orange France, qui le proposera en complément de ses forfaits Origami.

LG et HTC, respectivement acquis à la cause de petits protégés dénommés Optimus et Evo, ont inauguré, sur fond de scepticisme, un bal auquel se refusent encore massivement les acteurs du segment.

Sharp n’est en effet que le troisième à répéter ses gammes hors du continent asiatique, pour franchir les frontières de l’Hexagone.

L’ancien fabricant d’ordinateurs personnels donne encore dans les calculettes et les agendas électroniques, mais il fait désormais des écrans son cheval de bataille.

Il est, sinon légitime, tout du moins logique que cette entreprise à succès se concrétise sous la forme d’un terminal estampillé de l’enseigne distinctive du groupe nippon.

Affublé du sobriquet Aquos Phone, l’élu s’attaque à une niche dans laquelle bien peu se sont engouffrés avant lui, avec les moyens du bord, de surcroît.

La tendance a beau être au dual core, les réfractaires sont encore légion, peut-être pour des raisons de coût. Sharp fait ainsi confiance à Qualcomm, qui couronne le tout d’un vieillissant Snapdragon à 1,4 GHz, accompagné d’un maigre module de RAM à 512 Mo.

L’offre matérielle dévoile toutefois son véritable potentiel à l’heure de déplorer la proéminence d’un double capteur dorsal à 8 mégapixels, indispensable pour la capture en 3D jusqu’à 720p (Full HD en mode 2D).

Mais ce qui pourrait bien donner le dernier mot à ce smartphone, c’est cette fonctionnalité de conversion instantanée de contenus. Dans l’absolu, ceci induit, indépendamment des programmes, le visionnage de la TV d’Orange en trois dimensions !

Pour autant, l’Aquos Phone peut-il faire de la 3D son seul ambassadeur, quand bien même un rapide tour du propriétaire lui confère d’autres atouts ?

Il y a fort à parier que la mise à disposition d’Android Ice Cream Sandwich sonnera comme une aubaine. Et ce mystérieux smartphone de tirer pleinement parti d’un potentiel affiché sans gloire, mais avec l’ambition de se porter aux yeux du grand public.

Sharp Aquos Phone - boîte


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur