Test Voyages-SNCF.com + Airbnb annulé : un bad trip selon les hôteliers

CRMData-stockageE-commerceMarketingSocial Media
didier-chenet-synhorcat-vs-airbnb
3 8

La plongée dans l’économie de partage tourne court pour Voyages-SNCF.com. Le test avec Airbnb est fustigé par une organisation pro de l’hôtellerie.

La polémique prend de l’ampleur et Voyages-SNCF.com doit reculer. La signature d’un partenariat avec Airbnb a mis le feu aux poudres.

Des organisations professionnelles de l’hôtellerie organisent une contre-offensive médiatique et c’est assez cinglant.

A l’origine, l’agence de voyages en ligne (filiale du groupe SNCF) voulait s’ouvrir à l’économie de partage et proposer à ses clients de mettre en location leur logement pendant leur absence sur la plateforme Airbnb.

Il était suggérée à travers cette promotion qu’il s’agit d’une façon pour eux de rentabiliser leurs déplacements en TGV.

Mieux : une promotion proposait un billet aller-retour pour une escapade en France pour la première location Airbnb réalisée sous la forme d’un bon voyage.

Aujourd’hui, Voyages-SNCF.com devait présenter ce dispositif en test depuis plusieurs mois. Finalement, le point presse a été annulé. Et maintenant, cela va plus loin.

« Face à l’incompréhension créée par la promotion ponctuelle de Voyages-SNCF.com avec AirBnB, Voyages-SNCF.com a décidé d’arrêter l’opération en cours », explique l’agence de distribution de billets de train dans un communiqué tombé en fin de journée.

« Il s’agit de prendre le temps du dialogue avec l’ensemble des professionnels de l’hôtellerie afin d’analyser les conditions dans lesquelles les nouveaux modèles d’économie collaborative peuvent contribuer à la relance du tourisme en France. »

bourdin-airbnb-voyages-SNCF.com
GNI – Synhorcat à l’antenne de RMC : Partenariat SNCF / Airbnb : « Est-ce au contribuable français de donner de l’argent à ces gens-là ? »

Il s’agissait uniquement d’une expérimentation mais c’est déjà insupportable, estime le Groupement national des Indépendants (GNI – Synhorcat).

Au micro de RMC, son président Didier Chenet se montre virulent.

 » Es-ce moral ? Est-ce normal ? Cette entreprise publique est en train de signer un partenariat avec Airbnb, qui, par tous les artifices légaux, échappent à tout impôt en France et ne déclare que 2% de son chiffre d’affaires en France . »

Didier Chenet annonce que le gouvernement sera interpellé à ce sujet lors de la session de questions-réponses à l’Assemblée nationale.

De la polémique à la politique…

(Crédit photo : copie écran RMC)

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur