Tests logiciels : l’éditeur français Smartesting veut se concentrer sur les ERP

Cloud

L’éditeur français d’applications, qui permet d’automatiser la conception de tests logiciels, lève 4,8 millions d’euros.

C’est la troisième levée de fonds pour l’éditeur français de solutions de tests de logiciels Smartesting. Ses investisseurs historiques – I-Source et Siparex – ont accepté de ré-injecter 4,8 millions d’euros . Les deux fonds avaient déjà participé au premier tour de table d’un million d’euros en 2004 et puis au deuxième round de financement de deux millions d’euros survenu en 2005.

La technologie, brevetée et développée par Smartesting, consiste à automatiser au maximum la conception des tests des progiciels installés sur les systèmes d’information des entreprises.

La solution de Smartesting a déjà convaincu des sociétés des secteurs bancaires, financiers, du transport ou des télécommunications comme BNP Paribas et la SNCF pour la validation de leurs systèmes d’information.

Prochaine cible : les ERP

Dans le prolongement de cette approche, la société veut réaliser des investissements opérationnels sur de nouvelles solutions destinées à industrialiser la migration des applications verticales et des outils de gestion intégré (ERP pour Enterprise Resource Planning en anglais).

Ces tests se révèlent nécessaires lorsque les applications professionnelles sont mises à jour par exemple. Plus précisément, si des progiciels basées sur un ERP, c’est-à-dire sur la colonne vertébrale du système d’information de l’entreprise, sont modifiés (changement de version, etc.), il y a des risques de non fonctionnement pour des raisons de compatibilité.

Avec ses caisses ainsi renflouées, Smartesting, basée à Besançon, compte poursuivre son développement à l’international. L’éditeur a déjà ouvert une filiale à Bangladore en Inde en septembre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur