Tétris : un jeu dangereux pour votre ordinateur

Cloud

Attaché à une version du jeu Tétris, le ver Cellery profite de l’instant de détente de l’utilisateur pour se propager sur l’ordinateur victime et le réseau local. Sans gravité pour le moment.

Le ver Cellery n’est pas en soi un nouveau genre de virus mais son mode de propagation se veut des plus ludiques. Cellery se cache sous la forme d’un Tétris, fameux jeu vidéo d’origine russe dans lequel il faut emboîter au mieux des formes géométriques au fur et à mesure de leur apparition.

Lors d’une session ludique, le programme joue une mélodie au format MIDI et déclenche la propagation virale. Le ver tente alors de contaminer tous les disques durs, et autres lecteurs, locaux et les ordinateurs du réseau.

Sophos, l’éditeur qui a dévoilé l’agent infectieux le 12 janvier, n’apporte pas d’explication sur l’activité du ver une fois l’ordinateur contaminé. Apparemment, le virus ne cause pas de dégât mais pourrait ralentir les performances du réseau local. De plus, il est à craindre que W32/Cellery-A n’est que la première version d’une série qui pourrait se révéler longue. Heureusement, sa propagation resterait à ce jour limitée. Et un antivirus à jour suffit pour le détecter et l’éradiquer.

Infection par téléchargement

Cellery n’est pas le premier virus déguisé sous forme de jeu vidéo. Sophos rapporte qu’en juillet 2003, Coconut s’était propagé de la même façon. Développé par Gigabyte, une étudiante belge de 19 ans à l’époque, Coconut permettait de se défouler en envoyant des noix de coco à la figure (virtuelle) d’une personnalité de son choix. Le responsable informatique de l’entreprise, par exemple. Plus violent, le ver Bibrod offrait la même distraction mais avec un pistolet. Quant à Cellery, il ne se propage pas par pièce jointe attachée dans un courriel mais par téléchargement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur