Texas Instruments et Intel s’affrontent sur le terrain des puces pour mobiles

Mobilité

Intel entend bien rattraper son retard sur son rival, qui vient pourtant de dévoiler sa nouvelle gamme de processeurs d’application Omap 3.

Alors que Texas Instruments (TI) vient de lancer sa nouvelle gamme de processeurs d’application, Intel a, de son côté, rappelé sa volonté de développer ses propres puces pour téléphones mobiles.

Les nouveaux processeurs d’application Omap 3 de TI, présentés comme jusqu’à trois fois plus rapides que les ceux de la gamme Omap 2, ont été optimisés pour la gestion des médias et les applications de bureautique. Selon son constructeur, le modèle Omap 3430 est le plus performant de l’industrie et le premier processeur sans fil basé sur la technologie de gravure en 65 nanomètres.

Un changement radical de l’usage des téléphones mobiles

“De nombreux produits électroniques migrent actuellement vers la téléphonie mobile, permettant ainsi aux utilisateurs grand public et aux professionnels nomades de profiter, pendant leurs déplacements, des applications de divertissement et de la même productivité que sur leur lieu de travail”, a déclaré Gilles Delfassy, vice-président de la division Terminaux sans fil professionnels de TI. “Les nouveaux processeurs Omap 3 vont permettre un changement radical de l’usage des téléphones mobiles et les transformer en outils indispensables, à la fois dans le travail et dans la vie de tous les jours.”

Le nouveau processeur est également en mesure de gérer tous les formats de télévision mobile, un point essentiel pour les constructeurs de téléphones mobiles. “Ces nouveaux processeurs Omap permettront de créer une nouvelle génération d’appareils mobiles multimédias associant les meilleures fonctions de loisir à la facilité d’utilisation d’un ordinateur portable, le tout dans un combiné nécessitant peu d’énergie électrique”, estime Petri Haavisto, vice-président des plates-formes produits Symbian de Nokia.

Intel veut rattraper son retard

Quant à Intel, qui s’est engagé sur le terrain des processeurs d’application mobile bien plus tardivement que TI, il ne cache pas son ambition d’augmenter ses parts de marché aux dépens de son rival de longue date. Le fondeur a vendu 33 millions de puces de ce type l’année dernière et mis en place une stratégie d’expansion rapide.

“Les processeurs d’application pour téléphones sont notre point fort [sur le marché de la mobilité]”, a indiqué Jim Johnson, vice-président du Mobility Group d’Intel. “Nous nous sommes engagés plus tard que d’autres dans ce domaine, qui devrait connaître une forte croissance dans le futur. Nous faisons face à une rude concurrence mais sommes certains de l’emporter.”

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 16 février 2006)

* Retrouvez toute l’actualité du salon 3GSM sur notre site dédié.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur