Texas Instruments veut faire de National son pôle de référence pour les semi-conducteurs analogiques

Cloud

TI acquiert National Semiconductor pour 6,5 milliards de dollars. Le nouvel ensemble commence à se répartir les rôles.

Concentration sur le marché des semi-conducteurs.

Texas Instruments annonce l’acquisition de son concurrent National Semiconductor pour un montant de 6,5 milliards de dollars (en cash et en action, soit 25 dollars l’action).

Les conseils d’administration des deux firmes américaines pionnières dans le secteur high-tech ont unanimement approuvé l’opération, qui devrait être bouclée d’ici neuf mois maximum selon le communiqué.

TI conçoit et fabrique des technologies analogiques et numériques incorporées, des semi-conducteurs pour microcontrôleurs et DSP (traitement des signaux numériques) et des processeurs d’applications.

La création de Texas Instrument remonte à 1941 et son siège social se situe à Dallas.

Son catalogue de produits est varié à en croire la déclinaison française de son site Internet  : amplificateurs et linéaires, audio, horloges et temporisateurs, convertisseurs de données, processeurs (ARM, Traitement des signaux numériques ou DSP, microcontrôleurs ou MCU), transmission sans fil (RFID, ZigBee…), commutateurs et multiplexeurs, capteurs thermiques et circuits intégrés de commande, calculatrices…

Sur le marché des semi-conducteurs analogiques (42 milliards de dollars en 2010), National Semiconductor (créé en 1959) a aussi son  mot à dire avec un catalogue de 12 000 produits analogiques.

En se rapprochant de TI, il va devenir le pôle de référence du nouvel ensemble. National Semiconductor devrait afficher un chiffre d’affaires de 1,42 milliard de dollars en 2010 (contre presque 14 milliards pour TI).

TI compte tirer 50% de ses revenus en consolidant ses positions sur ce marché.

Les usines de National Semiconductor dans le Maine, en Écosse et en Malaisie seront conservées, tout comme son siège social situé à Santa Clara en Californie.

TI surfe également sur la vague des processeurs pour smartphones. Il serait numéro sur ce segment de marché derrière Qualcomm.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur