TF1, Bouygues Telecom et Orange dans le même panier ? Bouygues dément

EntrepriseFusions-acquisitionsOpérateursRéseaux
orange-TF1-bouygues-telecom-bouygues-dement
2 1

Il n’existe « aucun projet de sortie des secteurs des télécoms et de la télévision », dixit le groupe Bouygues. La récré avec Orange est finie ?

Le groupe Bouygues a réagi ce matin aux révélations de Bloomberg sur un rapprochement de ses filiales Bouygues Telecom et TF1 avec Orange.

Il assure n’avoir aucune intention de sortir des secteurs des télécoms et de l’audiovisuel.

Le communiqué de la maison-mère Bouygues est laconique : il n’existe « aucun projet de sortie des secteurs des télécoms et de la télévision » et « l’ancrage durable dans ces deux industries » est ré-affirmée.

De son côté, Orange refuse de commenter. Un porte-parole du groupe télécoms évoque de « rumeurs de presse qui animent artificiellement le marché depuis maintenant deux ans ».

Pourtant, selon nos informations, le groupe de Stéphane Richard manifeste bel et bien un intérêt d’une telle alliance de convergence télécoms-médias.

Cela restera peut-être un signal faible mais Orange avait déjà cherché à se rapprocher de Bouygues Telecom en 2014 mais ses ardeurs avaient été refroidies au regard des barrières réglementaires.

Parallèlement, le groupe télécoms numéro un en France travaille avec des banques d’affaires comme BNP Paribas et Morgan Stanley pour scruter les options de consolidation du marché européen des télécoms.

Le dossier Telecom Italia est régulièrement cité mais Stéphane Richard se montre clair lorsqu’il est interrogé à ce sujet par France Info.

« Nous n’avons aucun projet, nous n’avons aucune discussion d’aucune sorte, ouverte, ni avec Telecom Italia ni avec un autre opérateur européen aujourd’hui. Ni avec le management de ces sociétés, ni avec leurs actionnaires, ce sujet n’est pas à l’ordre du jour. »

Pourtant, toujours selon nos informations, le groupe de Stéphane Richard scrute aussi l’évolution du dossier Telecom Italia alors qu’autres acteurs français (Vivendi d’un côté, Xavier Niel de l’autre) prennent des positions pour monter dans le capital de l’opérateur télécoms italien.

(Crédit photo : photothèque TF1 – Julien Cauvin)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur