TF1 Vision dit oui au téléchargement définitif mais non au gravage

Mobilité

Allié à Universal Pictures Video, le service VOD de TF1 teste une offre de films multi-support : PC, terminaux nomades et DVD physique.

C’est un nouveau type de consommation de la vidéo à la demande que TF1 Vidéo et Universal Pictures Video France viennent de présenter conjointement. A partir du 6 juillet, il sera possible de bénéficier sur TF1 Vision du premier service de “téléchargement définitif avec sauvegarde” (TDS).

Cette formule VOD implique trois modes de visionnage : le téléchargement d’un fichier définitif d’un film à consulter sur un ordinateur d’un côté et sur un terminal portable media player (Creative par exemple) de l’autre et la réception par courrier postal d’un DVD dit de sauvegarde incluant le film destiné à un usage sur un lecteur DVD classique de salon. Une manière étonnante d’aligner la sortie VOD et DVD et de perturber quelque peu la chronologie des médias qui a été réaménagé fin 2005 (voir édition du 21 décembre 2005).

Prenons un exemple avec un titre phare dUniversal Pictures Video France qui sera disponible en août : le remake du film King Kong, réalisé par Peter Jackson. Pour 19,99 euros TTC, un internaute pourra acquérir ce pack tri-support (PC, terminal nomade et DVD). Une quarantaine de titres du studio américain seront intégrés dès le départ dans le service TDS (150 attendus dici la fin de l’année). C’est naturellement une portion congrue du catalogue ciné de Universal Pictures Video France, qui préfère se concentrer sur les films les plus récents et les plus populaires.

Ce mode TDS a été conçu par Universal Pictures Video. TF1 Vision est le premier portail VOD à adopter ce système en France. Il était déjà apparu en avril au Royaume-Uni. “C’est une question de qualité et de sécurité”, assure Pauline Grimaldi D’Esdra, Directeur général de la branche française d’Universal Pictures Video. “Nous cherchons un modèle optimal pour exploiter nos films via Internet. Mais nous rencontrons encore des limites techniques avec le gravage, un usage qui facilite le piratage. D’où l’alternative d’envoyer un DVD par courrier postal”, explique la représentante du studio américain filiale de NBC Universal. De quoi faire réfléchir les partisans du droit à la copie privée…

Un an pour tester ce marché

Lancé en novembre 2005, TF1 Vision propose désormais un catalogue de 600 titres vidéo (3000 attendus dici la fin de lannée) et bénéficierait de l’appui “de la quasi-totalité des grandes intervenants” du secteur de la production ciné, déclare Pierre Brossard, PDG de TF1 Vidéo, sans préciser leurs noms. La plate-forme technologique s’appuie sur les mesures techniques de protection (DRM) estampillées Windows Media de Microsoft.

“Nous sommes passés du simple visionnage streaming au téléchargement progressif [possibilité de visionner un film en location sur une durée de 24 heures à partir de la première lecture, NDLR]”, explique-t-il.

“Nous nous donnons un an pour tester ce marché, qui reste emergent. Cela deviendra plus concret dans deux ou trois ans”, estime le manager du groupe audiovisuel. En mai dernier, TF1 Vision a annoncé son premier grand partenariat avec le portail du câblo-opérateur Noos.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur