The Venice Project, le nouveau défi des créateurs de Skype et Kazaa

Mobilité

Derrière ce nom de code se cache une plate-forme de télévision en peer to
peer, qui va ouvrir au grand public d’ici la fin de l’année.

C’est confirmé : les créateurs du logiciel de VoIP Skype et du site d’échange de musique Kazaa Niklas Zennström et Janus Friis relèvent un nouveau défi au nom de code the Venice Project. Il s’agit d’une plate-forme de télévision en peer to peer. L’appellation fait référence semble-t-il à la ville depuis laquelle travaillent certains développeurs logiciels recrutés dans le cadre du démarrage du projet. Elle désigne à la fois un site Web, une plate-forme, un logiciel dédié et la société qui développe le tout.

Business Week a eu la primeur d’une démonstration du Venice Project. Il est basé sur la technologie peer to peer. Les utilisateurs ne peuvent pas télécharger les vidéos. Ces dernières sont uniquement consultables en streaming pour éviter les copies illicites et respecter les droits d’auteur. C’est une condition sine qua non pour que les sociétés de télévision partenaires acceptent de proposer leur productions. Le contenu vidéo pourra également être enrichi par les utilisateurs. Les contenus pourront être limités à certains pays et des revenus pourraient être tirés de publicités contextuelles.

Ouverture d’ici la fin de l’année

Concrètement, les internautes doivent télécharger et installer sur leur ordinateur un logiciel qui, une fois lancé, se connecte à Internet. L’écran devient une sorte de télévision.

Plusieurs utilitaires apparaissent : en bas de l’écran des boutons de contrôle assurant les fonctionnalités d’un lecteur de DVD (lecture, stop?). A gauche, un menu est affiché avec les chaînes pré-programmées. Et sur la droite, un autre menu permet de partager des vidéos.

Le service est en test restreint auprès d’une centaine de personnes depuis cet été. Une version bêta est attendue courant novembre. Quant à l’ouverture grand public, elle devrait survenir d’ici la fin de l’année.

The Venice Project aurait été conçu avec l’appui financier d’eBay. Le service devra faire face à la concurrence d’acteurs bien implantés sur le marché de la vidéo en ligne comme YouTube, iTunes Store et Google Video.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur