Thomson enclenche une procédure de sauvegarde pour accélérer la restructuration de sa dette

Cloud

Le fournisseur français de solutions pour la vidéo numérique fait appel à la justice pour créer un électrochoc vis-à-vis de ses créanciers. Un préalable avant “la renaissance” de Thomson.

Thomson a obtenu l’ouverture d’une procédure de sauvegarde auprès du tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine).

L’objectif de cette manoeuvre est de conclure la restructuration de sa dette (2,8 milliards d’euros) d’ici février 2010 car le fournisseur français de solutions pour le traitement de la vidéo numérique assure qu’il manque de visibilité vis-à-vis d’une petite proportion de ses créanciers.

En juillet dernier, Thomson avait exposé un plan de restructuration qui était censé convenir à l’ensemble des parties qui ont injecté des fonds dans la société. Mais la partie est plus serrée que prévu.

Après avoir tenté de trouver une solution “consensuelle”, Frédéric Rose, P-DG de Thomson, veut que “la justice impose une date butoir aux créanciers pour voter sur le projet de restructuration”, selon ses propos repris dans Les Echos.

“Cette décision permet à la société de conclure rapidement la restructuration de sa dette”, assure la direction dans un communiqué de presse.

Dans le schéma de procédure de sauvegarde, seule la société Thomson S.A. est concernée. Les activités opérationnelles de Thomson ne seraient pas concernées.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur